PUBLICITE


 
Politique

Vers une mutation républicaine : le texte intégral de la nouvelle initiative du RND

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Azzedine Mihoubi a présenté, ce mercredi 7 août, la nouvelle initiative du RND : la mutation républicaine. Nous publions ci-dessous le texte intégral:

Vers une mutation républicaine

Le Rassemblement National Démocratique (R.N.D,) considère que les dernières évolutions que vit notre pays, sont une résultante naturelle d’un processus historique  lié aux démocraties naissantes.

Après trente années environ, du passage à la démocratie et de l’expérience pluraliste consacrées au prix de lourds sacrifices, le moment propice et historique est venu pour entamer une mutation républicaine réclamée par les différentes franges de la société et que des millions d’Algériens et Algériennes ont exprimé depuis le 22 février de l’année en cours.

Notre attachement résolu  aux aspirations populaires et notre engagement à les concrétiser nourrissent le sens de responsabilité de notre famille politique envers notre pays comme tout citoyen algérien durant cette phase sensible qui requiert de tout un chacun un degré élevé de nationalisme, de la vigilance et l’espoir qui incarnerait les principes que nous partageons et que le Rassemblement National Démocratique entend traduire par l’initiative « mutation républicaine ».

Lire aussi : Transition républicaine : les principaux axes de la nouvelle initiative du RND

Nous nous considérons comme tenus d’inviter les acteurs politiques à ‘inscrire dans cette dynamique en assumant leurs rôles historique et pertinents  en participant activement à la concrétisation des aspirations du peuple algérien par une réalité politique véritable loin de toute tutelle ou manipulation politicienne des espoirs du peuple algérien et de toute déformation de leurs nobles objectifs.

« La mutation républicaine » est somme toute une action naturelle fondée sur des volontés sincères et initiatives sérieuses et pertinentes à même de renforcer le processus démocratique de notre pays et qui permettrait à notre Etat et à notre peuple le passage à une nouvelle ère en douceur et sérénité et menée par sagesse et sérénité de manière à éviter le retour à la situation antérieure aux trente années précédentes ayant marqué le lancement processus démocratique.

Lire aussi : Dialogue national : les questions fondamentales à exclure du débat selon le RND

Pourquoi cette nouvelle Initiative ?

Nous estimons que le lancement de cette nouvelle initiative dans ce moment précis comme un devoir national nécessaire. Après six (6) mois de vie politique agitée nous sommes contraints de débattre d’une charte de mutation républicaine qui accompagnerait l’Etat dans le passage d’une démocratie naissante et une véritable républicaine telle qu’elle est espérée par notre peuple.

Nous sommes ravis que de nombreuses initiatives soient proposées par de multiples compétences nationales mais nous devons remarquer qu’elles manquent parfois de clarté et marquées par des hésitations. Tout en exprimant notre grande considération à leurs initiateurs et notamment aux personnalités  de renom qui sont derrière ces louables initiatives, nous relevons dores et déjà des signes annonciateurs de leurs échecs en raison de l’exclusion de certaines parties et le manque de mécanismes efficients de mise en œuvre et même parfois le manque de vision future. Les précédentes initiatives ne reflètent pas une importante frange de la classe politique qui a une portée nationale compose la majorité des assemblées élus locales et nationales.Nous devons rester vigilants quant à l’exploitation des aspirations et espoirs de notre peuple  à des fins de règlement de comptes comme fut le cas au début de la mutation démocratique au début des années 1990.

Le Rassemblement National Démocratique suit avec intérêt les dernières évolutions politiques sans omettre les revendications populaires porteuses de grands espoirs et aspirations pour une mutation démocratique qui serait au niveau de la grandeur du peuple algérien et de son histoire séculaire. A ce titre, notre Parti appelle l’ensemble des partenaires politiques et l’élite de la société civile d’œuvrer  ensemble pour traduire des espoirs et ces aspirations en réalité palpable et de tirer les enseignements des expériences politiques précédentes depuis l’indépendance en ayant comme base de référence les principes de Novembre 1954. Le poids des responsabilité pèse désormais sur les élites politiques et intellectuelles appelées à assumer leurs responsabilités historiques d’une façon audacieuse et courageuse, de s’imprégner d’un haut degré de conscience et de lucidité et d’éluder les intérêts personnels pour pouvoir participer en toute objectivité à mettre en place les conditions de mutation républicaine escomptée seule à même se consolider nationalisme sincère et la citoyenneté qui consacrent l’Etat de Droit, des Lois et des Libertés.

Cette initiative initiée par le Rassemblement National Démocratique procède de sa volonté sincère de contribuer, en tant qu’acteur politique, à l’enrichissement du débat autour du dialogue sur le devenir de la République dans le contexte des tiraillements que connait l’Algérie depuis le début de l’année. C’est une initiative ouverte à toutes les forces politiques et l’élite qui partage cette vision et ce projet.

 

Que ce qui est attendu de l’instance de dialogue ?

Le Rassemblement National Démocratique appuie toutes les initiatives proposées qui sont sincères et inclusives et affirme son engagement en faveur du rapprochement des points de vues mais qui partagent l’objectif unique de servir le pays et l’intérêt général. Nos efforts respectifs devront tendre, dans la phase actuelle, sur un but unique ; celui d’aller à des élections présidentielles qui concrétiserait les articles 7 et 8 de la Constitution et dans lesquelles l’urne sera le seul arbitre. A ce titre, nous réitérons notre adhésion et notre soutien aux appels du Chef de l’Etat, Monsieur Abdelkader Bensaleh, et du Général du Corps d’Armée vice-ministre de la défense et Chef d’Etat Major, pour la tenue d’élections présidentielles comme question prioritaire du débat politique à l’heure actuelle en reportant le débat autour des autres questions politiques, idéologiques et culturelles à l’issue de la tenue des élections présidentielles.

 

Nous appelons, pour la même occasion, l’instance chargée du dialogue de se comporter positivement avec toutes les composantes de la société et ses représentations politiques et de favoriser la participation de tous les Partis politiques sans exclusion loin de toute exclusion et surenchères populistes qui attisent les luttes et les divergences en restant fidèle à l’objectif suprême pour lequel elle a été créée et qui demeure la conduite d’un dialogue national ouvert à tous sans exclusion et qui permettrait de mettre en place les dispositifs législatifs et réglementaires pour l’organisation d’élections présidentielles  honnêtes et transparentes.

 

A ce propos, nous estimons que l’instance chargée du dialogue ne doit pas être partie prenante au dialogue mais comme outil pour sa conduite et pour sa direction. Cela signifie qu’elle devra s’interdire de poser des conditions préalables et de dicter des exigences qui ne s’accordent pas avec sa nature. Le Rassemblement National Démocratique estime que cette instance devra afficher une entière neutralité avec les parties concernées et accorde à cette attitude une importance sensible et primordiale.

 

La mise en place de l’instance de dialogue est important pour mettre un terme à l’hésitation politique en cours induite par la non adhésion de certaines parties aux efforts portant sur la recherche de solutions à la situation difficile que vit notre pays ou par leur mutisme et leurs attitudes d’observation et de prudence découlant des considérations personnelles ou politiques subjectives,  au moment où l’on a besoin de leur contribution pour l’intérêt national. Il est impératif que l’instance chargée du dialogue œuvre pour convaincre l’ensemble des parties à participer et offrir des garanties pour la participation de toutes les tendances politiques sans exclusion. Ces garanties devront porter sur son respect absolu de toutes ces tendances sans favoritisme et sur la présentation de choix populaires et non populistes.

 

Notre Parti trouve qu’il est inadmissible de supplier les personnalités nationales disposant d’un grand poids politique, social et médiatique à participer au dialogue alors qu’il en est de leur devoir national et de leurs consciences. L’histoire retiendra la position de tout un chacun à une action qui avait une finalité noble et qui aurait permis à notre pays de surmonter la crise actuelle. Le Rassemblement National Démocratique trouve que les potentialités de jeunesse existantes illustrées dans le mouvement citoyen est à même d’apporter une plus-value par leurs contributions à travers des idées et conceptions nouvelles.

 

Le Rassemblement National Démocratique considère que l’instance de dialogue et de médiation qui a pris la responsabilité de surmonter les difficultés en œuvrant au rapprochement des points de vue des différents acteurs influents, devra exclure du débat les questions fondamentales tels que :

  • La Constitution qui demeure le référant arbitral de la gestion des affaires de l’Etat et de la société et ne pas en faire l’objet d’un traitement sélectif ou partiel.
  • La justice, comme pouvoir indépendant, rendue au nom du peuple algérien.
  • L’institution de l’Armée Nationale Populaire, comme garante de la Constitution, de la défense de la paix et de la stabilité du pays et d’accompagnement des nouvelles évolutions.
  • Les fondements de la Nation comme garants de l’identité de la société algérienne et de ses acquis pluralistes et démocratiques.

 

 

Axes de la mutation républicaine

Au vu de ce qui précède, le Rassemblement National Démocratique réitère l’importance du dialogue avec tous les partenaires parmi les Partis politiques, les associations et les compétences nationales sans exclusion ou marginalisation et appelle à la mise en place d’une plateforme politique de mutation républicaine espérée par des millions d’Algériens et qui serait adoptée par toutes les initiatives louables et constituerait un projet de programme politique électoral du candidat auquel aspirerait le peuple pour la conduite des réformes dans la période poste électorale et qui reposerait notamment sur :

 

Les fondements constitutionnels.

  • Le peuple comme source du pouvoir et souveraineté nationale est propriété du peuple (article 7 de la Constitution) et toute contribution qui ne puiserait pas dans les revendications populaires ne peut être couronnée de succès.
  • Le peuple exerce sa souveraineté à travers ses représentants élus (article 8 de la Constitution). Cela s’exerce par le recours et scrutin universel secret direct ou indirect.

 

Les fondements politiques.

Le Rassemblement National Démocratique exprime sa vive satisfaction à l’initiative du Chef de l’Etat, portant désignation de la commission nationale de dialogue et de médiation. La direction du Parti estime que la situation politique actuelle nécessite la fixation d’un seul objectif exclusif ; celui de l’organisation d’élections présidentielles dans de très brefs délais et que toute consultation politique devra porter uniquement sur cette question et axée sur les garanties légales et politiques qui favoriseraient la transparence et l’honnêteté des élections. A l’issue de ce dialogue, Les recommandation annotées par la commission devront être ainsi mises en œuvre pour la préparation des élections présidentielles. Nous suggérons à ce titre ce qui suit :

  • Elaboration d’un projet de loi organique fixant les modalités de composition de l’instance chargée de la préparation et du contrôle des élections sous l’autorité de la commission de dialogue et de médiation à soumettre au Chef de l’Etat qui se chargera de l’initiation des procédures légales y afférentes conformément à la Constitution. Les Parties politiques majoritaires au Parlement devront s’engager à voter en faveur de ce projet sans modifications substantielles.
  • Promulgation d’un décret présidentiel par le Chef de l’Etat comportant désignation des membres de la Haute autorité indépendante chargée du contrôle des élection en conformité avec les prescriptions de la Constitutionnelles et les dispositions légales fondées sur la séparation des attributions avec le mécanisme national de préparation et de contrôle des élections dont la création est projetée.
  • Cette instance sera présidée par une personnalité honnête et jouissant d’une notoriété populaire choisie parmi les personnalités nationales connues.
  • L’instance doit être composée par des compétences nationales non partisanes constituée en parité de magistrats et les compétences puisées dans la société civile.
  • Désignation des magistrats par les présidents des Cours parmi les magistrats relevant de chaque circonscription territoriale.
  • Désignation des membres, au titre des compétences nationales, parmi les jeunes ayant moins de quarante (40) ans résidant dans la circonscription de compétence en veillant à une participation adaptée des femmes.
  • Promulgation d’un décret présidentiel par le Chef de l’Etat portant convocation du corps électoral pour l’élection du Président de la République immédiatement après l’installation du mécanisme national de préparation et du contrôle des élection dans un délai qui ne dépasserait pas le premier trimestre 2020.

Enfin, le Rassemblement National Démocratique considère que l’exploitation rationnelle du temps et l’éloignement des débats stériles revêtent un grande importance et exprime sa profonde confiance dans le rôle de l’Armée nationale Populaire pour l’accompagnement des évolutions en cours, dans la préservation de la sécurité nationale et dans son engagement de sécuriser les conditions de réussite du dialogue. Cela constitue un début pour le l’institution de l’entité nationale d’organisation et d’organisation des élections qui conduirait vers le premier test de légitimité dans le cadre de la mutation républicaine escomptée à travers l’élection du Président de la République de façon transparente et honnête. Le Rassemblement National Démocratique salue le rôle de la Présidence de la République qui a manifesté une disponibilité exceptionnelle d’offrir toutes les garanties nécessaires à la réussite de cette échéance nationale.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *