PUBLICITE


 
Politique

Tabbou « privé de son droit de téléphoner », le collectif de défense dénonce un « acte discriminatoire »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Karim Tabbou en détention depuis plus de six mois n’a pas été autorisé à passer des appels téléphoniques « comme la plupart des détenus depuis la propagation du coronavirus et l’interdiction des visites familiales pour des raisons préventives », a fait savoir son collectif de défense dans un communiqué.

« L’interdiction du droit de passer un appel téléphonique est en contradiction totale avec la loi sur l’organisation pénitentiaire, et en particulier l’article 72 qui précise les moyens de communication à distance et leur utilisation par les détenus », poursuit le collectif de défense.

Lire aussi : Affaire de Karim Tabbou : l’Union des ordres des avocats appelle les hautes autorités du pays à intervenir

« Cette interdiction consacre la politique d’isolement du militant Karim Tabbou, et constitue une forme de traitement cruel sur le plan psychologique », poursuit la même source. Selon elle, Karim Tabbou a formulé trois demandes qui n’ont pas été satisfaites depuis le début du mois d’avril.

Le collectif de défense « condamne cet acte discriminatoire à l’encontre de son client et informe l’opinion publique par cette déclaration des abus dont il fait l’objet ». Il « exige l’équité, la justice et la bonne application des textes juridiques sans aucune discrimination et loin de tout calcul politique ».

Lire aussi : Affaire de Karim Tabbou : la réaction du parquet général près la cour d’Alger

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités