PUBLICITE


 
Politique

Sabri Boukadoum réagit aux attaques du ministre marocain des Affaires étrangères contre l’Algérie

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Sabri Boukadoum a réagi, ce samedi 29 février, aux déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères. Nasser Bourita s’était félicité de l’inauguration de dix chancelleries de pays africains dans le Sahara occidental avant de s’attaquer à l’Algérie sans la citer. «Celui qui se prépare à rédiger des communiqués et rappeler son ambassadeur pour consultation doit continuer sur cette voie », a-t-il lancé selon les propos rapportés par Yabladi.

Lire aussi : Position américaine sur le conflit au Sahara occidental : le ministère de l’Information sahraoui dénonce le Maroc

« En Algérie, toutes les autorités s’attachent à ne pas jeter l’huile sur le feu, notamment lorsqu’il s’agit de nos rapports avec le Maroc, pays frère », a indiqué M. Boukadoum lors d’une conférence de presse conjointe avec le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou ElGheit, en réponse à une question sur les récentes déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères concernant l’Algérie.

Qualifiant les déclarations du ministre marocain de « gesticulations » et de « provocations », le chef de la diplomatie algérienne a déclaré « j’aurais tant souhaité que le ministre marocain des Affaires étrangères ne verse pas dans ces gesticulations et ces provocations ».

« Nous n’avons jamais tenu de propos inappropriés concernant le Maroc et le peuple marocain. Nous établissons nos relations sur l’avenir et non sur les insultes et le langage inconvenant », a-t-il affirmé.

Rappelant à cet égard que l’action de la diplomatie algérienne tend à « l’établissement de passerelles et non à l’élargissement du fossé avec les frères marocains », M. Boukadoum a assuré que les « paroles ne peuvent effacer la vérité. Il existe des résolutions onusiennes claires et une loi internationale concernant la question du Sahara occidental, membre fondateur de l’Union africaine (UA) ».

« La position de l’Algérie est constante. Nous n’allons pas avoir des propos désobligeants à l’égard de nos frères marocains », a affirmé le chef de la diplomatie algérienne, ajoutant que les campagnes médiatiques menées contre l’Algérie « sont fomentées. Qu’ils disent ce qu’ils veulent ».

Evoquant les pays ayant ouvert des consulats à Laayoune occupée, M. Boukadoum a fait savoir qu’il aurait aimé voir ces pays ouvrir des consulats dans la capitale marocain, Rabat, au lieu de les ouvrir dans une région où « ils n’ont ni ressortissants ni intérêts ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités