fbpx


PUBLICITE


 
Politique

Retraite des membres de l’ex-CNT : Soufiane Djilali botte en touche


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Soufiane Djilali

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

Soufiane Djilali a réagi, ce mercredi 3 mars, à la polémique sur la retraite des membres de l’ex-Conseil national de transition (CNT) dont il a fait partie. Dans des déclarations à la presse, le sénateur Abdelouahab Benzaïm a soulevé la question du régime spécial de retraite. Il a notamment évoqué le cas exceptionnel des membres de l’ex-CNT (1994-1997). Selon lui, ils « reçoivent, comme les sénateurs, 400.000 dinars bruts ».

Au cours d’une conférence de presse, le président de Jil Jadid a répondu en pointant du doigt les résidus de la issaba (la bande). « L’opinion publique est dirigée maintenant par ceux qui étaient au cœur de cette corruption »,a-t-il lâché avant de démentir catégoriquement recevoir ce montant cité par le sénateur. « Pourquoi ouvrir ce dossier maintenant et pourquoi ne citer que trois personnes ? », s’interroge Soufiane Djilali.

Lire aussi : La polémique enfle sur la retraite des membres de l’ex-Conseil national de transition

Un « plan pour casser le dialogue »

Ce dernier fustige encore le sénateur en estimant que l’homme « qui a profité de la rente et du système corrompu ». « Il accuse des gens qui se sont engagés dans le dialogue. Il est en train de porter atteinte à la crédibilité du dialogue auquel a appelé le président de la République. Il s’agit d’un plan pour casser le dialogue. C’est un plan n’est pas innocent. Moi, je n’ai pas obtenu des biens de l’Etat à Khenchela », a-t-il lancé.

Un journaliste relance le débat et demande combien perçoit un ancien membre de l’ex-CNT. le président de Jil Jadid botte en touche. « À l’époque, le salaire était très modeste. Il y a eu une augmentation en 2008 avant la révision constitutionnelle qui a permis à Bouteflika de briguer un troisième mandat (…). Il ne faut pas généraliser. Vous pouvez faire des investigations », a-t-il répondu.

« Je ne m’engage dans ce genre de sujets »

Le modérateur le relance une nouvelle fois. Il lui demande combien perçoit-il personnellement en tant qu’ancien membre de l’ex-CNT. « Je ne m’engage pas dans ce genre de sujets. On ne parle pas de ce que perçoivent des dizaines de milliers de personnes dans le cadre de la loi et on demande des comptes à une seule personne », a-t-il lancé. Et d’ajouter : « Vous vivez dans un environnement et dans une société avec une famille. Chacun connaît la culture ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités