PUBLICITE


 
Votre santé

Retour au confinement : « on ne peut rien écarter », selon le directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le virologue et directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a lancé, ce dimanche 25 octobre, un appel à la vigilance dans ce contexte marqué par la recrudescence de l’épidémie du coronavirus à travers le monde.

« C’est vraiment très inquiétant ce qui se passe dans le monde. Les conditions sont en train d’être réunies pour que le virus reparte. À nous d’être vigilants et de développer certains concepts de prévention », prévient le Dr Fawzi Derrar, sur les ondes de la radio nationale.

Interrogé sur la possibilité d’aller vers un reconfinement partiel, le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger estime que cette éventualité ne peut pas être écartée. « On ne peut rien écarter. Il faut prendre des décisions justes quand les conditions d’une recrudescence sont réunies », tranche-t-il.

Lire aussi : Retour au confinement en Algérie ? La réponse du ministre de la Santé

« Ce qui se passe actuellement, notamment en Europe, était prévisible (…). La majorité des entreprises ont repris leur travail, le nombre de rassemblements a augmenté, le risque d’exposition au virus a augmenté », souligne-t-il.

Le virologue évoque également la baisse des températures en Europe qui constitue une « donnée importante ». Cette baisse des températures « favorise la contamination », rappelle-t-il. Le directeur de l’IPA insiste : « il faut être vigilants. Il faut être très sérieux car la situation est très sérieuse ».

Selon lui, il faut « revenir aux mesures de base dont le port du masque et la distanciation ». « Il ne faut pas négliger les aspects les plus simples (…) il faut aller vers une prise de conscience généralisée. Le relâchement peut coûter la vie », lance-t-il.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités