PUBLICITE


 
Politique

Rencontre entre Abdelmadjid Tebboune et les responsables des médias publics et privés : ce qu’il faut retenir

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Abdelmadjid Tebbboune a rencontré, hier mercredi, des directeurs et autres responsables de médias publics et privés. Le président de la République a abordé avec eux plusieurs sujets  dont les consultations avec les personnalités nationales, la révision de la Constitution et la situation économique du pays.

Révision de la Constitution

Le président de la République n’a pas précisé de date s’agissant la fin des consultations avec les personnalités politiques. Il a toutefois indiqué que la révision constitutionnelle est une question « d’experts ». Le texte sera soumis par la suite à l’approbation du Parlement avant de faire l’objet d’un référendum.

Hirak

Dans ses réponses, Abdelmadjid Tebboune a assuré qu’il comptait continuer à satisfaire les revendications du Hirak qu’il qualifie de « béni ». « Je vais continuer à satisfaire ce que demande le Hirak,que j’ai qualifié de béni. Certaines revendications ont été satisfaites, d’autres sont en train d’être satisfaites (…). Je vais continuer », a-t-il dit.

L’argent volé

Abdelmadjid Tebboune  a confirmé la poursuite de la lutte contre la corruption tout en précisant que la récupération de l’argent pillé se fera une fois que la justice tranchera dans les affaires de corruption. « J’attends le feu vert de la justice. Je ne peux pas décider comme ça (avant que la justice ne tranche) », a-t-il assuré.

IRG et taxes 

Durant son intervention, le chef de l’Etat a promis une révision des taxes  imposés dans le cadre de la Loi de finances 2020 dans les « cinq ou six mois à venir ». Il a également évoqué une Loi de finances complémentaire pour 2020 dans le cadre de laquelle il compte exonérer ceux percevant des salaires de moins de 30.000 dinars de l’IRG.

Gaz de schiste

Abdelmadjid Tebboune est revenu aussi sur la question de l’exploitation du gaz de schiste dans le pays. Selon lui, il y a eu une « réaction négative des citoyens d’In Salah » en 2015. « Je pense que c’était par méconnaissance, a-t-il précisé. Ils font peur aux gens en disant que cela porte atteinte à l’environnement ». « L’exploitation de gaz de schiste a évolué au point où il n’y a plus de pollution », a-t-il assuré. Pour lui, le gaz de schiste « est un trésor » dont il ne faut pas se priver.

Les relations algéro-françaises

Interrogé sur les relations algéro-françaises, le président de la République a évoqué une « période de refroidissement » suite à ce qui a été considéré par les Algériens comme étant une « intervention dans les affaires internes » du pays notamment durant le Hirak. « On s’est mis d’accord sur le fait de tourner la page », a-t-il précisé.

Lire aussi : VIDÉO. Revoir l’entretien accordé par le président Tebboune à des médias publics et privés

De nombreuses questions n’ont pas été posées au président de la République dont celles liées aux détenus d’opinion et aux détenus politiques.

 

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités