PUBLICITE


 
Politique

Présidentielle : huit fonctionnaires bientôt devant le procureur pour « falsification des formulaires de souscription »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Huit fonctionnaires, dont des femmes, travaillant à l’annexe administrative communale de la cité Draïa Ahmed (1.700 logements) de Souk Ahras comparaîtront courant de la semaine devant le procureur de la République près le tribunal de la ville, accusés de « falsification de formulaires de souscription de signatures pour un des postulants à la prochaine présidentielle », a-t-on appris dimanche de source judiciaire cité par l’agence de presse APS.

Les mis en cause, soupçonnés de falsification de formulaires de souscription de signatures au profit d’un candidat postulant à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, souligne-t-on de même source, ont été confondus, fin de la semaine dernière, par des membres de la délégation de wilaya de l’autorité nationale indépendante des élections.

Le président de la délégation de wilaya de l’autorité nationale indépendante des élections, Othmane Menadi, a qualifié ce qui s’est passé de « fait isolé », affirmant qu’ »aucune velléité de fraude ne sera tolérée afin d’assurer la transparence de l’opération électorale ».

Il a également relevé que « le suivi sérieux par les autorités concernées de cet incident a suscité la satisfaction des citoyens ».

Le président de l’APC de Souk Ahras, Mustapha Rouaïnia, a indiqué, dans un communiqué dont une copie a été remise à l’APS, que « cet agissement n’a rien à avoir avec l’éthique des membres de l’APC qui s’attachent toujours à appliquer la loi, à s’en tenir aux missions qui sont les leurs et à s’opposer à toute tentative illégale visant à perturber et à entraver le processus électoral en cette conjoncture où le pays a besoin de l’union de tous ses enfants ».

Le président de l’APC a décidé de suspendre, à titre conservatoire, les fonctionnaires impliqués dans cette affaire jusqu’à leur comparution devant le procureur de la République.

La responsable de l’annexe administrative communale de la cité Draïa Ahmed a été suspendue en attendant la décision des instances judiciaires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *