fbpx


PUBLICITE


 
INFO’Fil

Paris affirme son « respect fondamental de la souveraineté algérienne »


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

jean-yves-le-drian

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

 

« C’est aux Algériens et à eux seuls de décider de leurs destins et de définir les contours de leurs choix et de leur débat politique ». C’est ce qu’a indiqué Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Le chef de la diplomatie française a réitéré mardi son « respect fondamental de la souveraineté algérienne ».

« Récemment le président de la République (Emmanuel Macron, NDLR) a rappelé son profond respect pour le peuple algérien », a rappelé le ministre devant l’Assemblée nationale.

Lire aussi: Propos de Macron : ce qu’a dit Tebboune (vidéo)

« Cela signifie aussi bien sûr le respect fondamental de la souveraineté algérienne », a-t-il ajouté. « C’est aux Algériens et à eux seuls de décider de leurs destins et de définir les contours de leurs choix et de leur débat politique. »

Au début du mois en cours, l’Algérie avait annoncé le rappel « immédiat » de son ambassadeur à Paris, Mohamed Antar-Daoud. Elle a également interdit le survol de son territoire aux avions militaires français de l’opération Barkhane au Sahel.

Le retour de l’ambassadeur algérien « est conditionné au respect de l’Algérie, le respect total de l’État algérien », a affirmé dimanche le président Abdelmadjid Tebboune.

« Travailler ensemble »

Interrogé sur ce rappel de l’ambassadeur, Jean-Yves Le Drian a déclaré le regretter. « Cela ne correspond pas à l’importance que nous attachons à la relation entre nos deux nations », a-t-il assuré.

« Nous sommes convaincus de l’intérêt commun de nos deux pays à travailler ensemble. Cette vision (…) est, je crois, partagée par beaucoup de responsables algériens à tous niveaux », a-t-il dit.

Les propos d’Emmanuel Macron rapportés par Le Monde accusant le système algérien d’entretenir une « rente mémorielle » sur la guerre d’Algérie ont provoqué une crise diplomatique inédite avec l’Algérie qui a rappelé son ambassadeur pour consultation.

    S’abonner
    Notification pour
    guest
    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
Plus d'actualités