fbpx


PUBLICITE


 
Votre santé

OMS s’inquiète : les « pays riches déploient des vaccins », les autres « regardent et attendent »


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Vaccination

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète. Selon lui, le fossé vaccinal entre riches et pauvres se creuse.  « Le nationalisme vaccinal pourrait coûter à l’économie mondiale jusqu’à 9.200 milliards de dollars », a déclaré aux journalistes le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier a cité une nouvelle étude de la Chambre de commerce internationale.

« Près de la moitié de ce montant, soit 4.500 milliards de dollars, serait perdu pour les économies les plus riches », a-t-il ajouté.

A l’occasion de sa conférence de presse bi-hebdomadaire, le directeur de l’OMS a également indiqué que le dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le Covid-19, baptisé Accélérateur ACT, avait encore besoin de 26 milliards de dollars en 2021 (21,4 milliards d’euros).

Lire aussi : Covid-19 : un accord pour fournir 40 millions de doses de vaccins Pfizer-BioNTech aux pays défavorisés

Lancé fin avril 2020, lors d’un événement coorganisée par le directeur de l’OMS, le président français, le président de la Commission européenne, et la Fondation Bill & et Melinda Gates, l’accélérateur ACT vise à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre le nouveau coronavirus et à en assurer un accès équitable.

« Le nationalisme vaccinal peut servir des objectifs politiques à court terme. Mais il est dans l’intérêt économique à moyen et long terme de chaque nation de soutenir l’équité vaccinale », a insisté M. Tedros. « Tant que nous n’aurons pas mis fin à la pandémie partout, nous n’y mettrons pas fin », a-t-il.

Et d’ajouter: « Au moment où nous parlons, les pays riches déploient des vaccins tandis que les pays les moins développés du monde regardent et attendent. Chaque jour qui passe, le fossé se creuse entre les nantis et les démunis ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités