PUBLICITE


 
Société

Offense à Abane Ramdane : Bachir Derrais réagit à l’incarcération de Rabah Drif

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Rabah Drif, ancien directeur de la culture de la wilaya de M’sila, a été placé, ce mardi 14 janvier, en détention provisoire par le tribunal de M’sila suite aux propos haineux qu’il avait tenu au sujet d’Abane Ramdane. Dans cette publication sur Facebook, Rabah Drif avait qualifié le martyr Abane Ramdane de « traître de la nation » suscitant l’ire des internautes sur les réseaux sociaux. Ce désormais ex-directeur de la culture de la wilaya de M’sila intervenait suite à une polémique avec le producteur et réalisateur, Bachir Derraïs.

Lire aussi : Offense à Abane Ramdane : le directeur de la culture de la wilaya de M’sila sous mandat de dépôt

Ce dernier a réagi dans la soirée. « J’ai appris comme tous les Algériens la nouvelle portant sur l’arrestation de Rabah Drif comme le prévoit la loi quand il s’agit d’atteinte aux symboles de la révolution », indique-t-il d’emblée dans une publication postée sur Facebook. « Je reste un défenseur acharné de tous les symboles de la révolution à travers tout le territoire national. Mais je suis triste de la tournure prise par les événements qui ne fait honneur à personne », a-t-il ajouté.

Pour lui, ceux qui devaient « protéger la cohésion de la société (…) n’ont pas eu le courage d’arrêter ces dépassements et ces provocations depuis leur début ». Bachir Derraïs affirme avoir déjà alerté Azzedine Mihoubi concernant une vidéo enregistrée par cet individu au sujet d’Abane Ramdane. « Je dis aux autorités que ce qui se passe aujourd’hui est le résultat de l’absence de rigueur devant ceux qui diffusent le poison de la haine et du régionalisme au nom de certaines régions contre d’autres dans une seule patrie,  à commencer par NaÎma Salhi, Noureddine Khettal et d’autres », lâche-t-il.

Dans une autre publication, Bachir Derrais estime que le « mal qu’a fait Rabah Dhrif par rapport à Noureddine Khettal, ne représente même pas 0,001 et 0,00001 par rapport à Naima Salhi ». « Pourquoi on arrête le premier et on laisse les autres en liberté? », se demande-t-il avant d’ajouter: « sa radiation de son poste aurait suffit ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *