fbpx


PUBLICITE


 
INTOX ?

Non, il n’y a pas de pétrole à Constantine


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

Sonatrach a apporté, ce mardi 30 mars, des précisions concernant des substances pétrolières à Constantine. Après des analyses procédées par des équipes spécialisées, le groupe a indiqué qu’il s’agissait d’une « huile moteur très dégradée » prouvée par la présence des métaux en quantité importante.

« Après l’interprétation de l’ensemble des résultats des différentes analyses (procédées par des équipes spécialisées du groupe), Sonatrach informe l’opinion publique que l’huile issue de ce puits d’eau artésien est une huile moteur très dégradée prouvée par la présence des métaux en quantité importante qui est probablement due à l’usure et la pollution de cette huile », précise le groupe pétro-gazier.

Sonatrach a dépêché une équipe de spécialistes pluridisciplinaires dans la région d’Ouled Rahmoun à Constantine après l’information faisant état d’une venue d’hydrocarbures. Cette équipe a procédé aux analyses de rigueur et recueilli les échantillonnages de toutes les substances présentes sur le site.

Pour ce qui est des émanations de gaz constatées, la compagnie explique que « le méthane est le principal constituant analysé ». Il s’agit du « biogaz issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l’absence d’oxygène », explique-t-il.

Enfin, il a été convenu avec les autorités en place de « sécuriser le périmètre et de préserver les ressources hydriques de la région à travers le colmatage du puits en question ». « Le site est un puits d’eau artésien réalisé par un particulier qui, lors des opérations de forage, a débité une substance noirâtre et visqueuse accompagnée d’émanations de gaz, à une profondeur de 90m », rappelle-t-on.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités