PUBLICITE


 
Politique

Nomination des hauts fonctionnaires : le président Tebboune délègue son pouvoir au Premier ministre

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le président de la République a annoncé, ce samedi 18 janvier, avoir décidé de déléguer le pouvoir de nomination d’un « certain nombre » de hauts fonctionnaires au Premier ministre, selon le communiqué de la présidence de la République diffusé par l’agence de presse officielle APS à l’issue de la réunion du Conseil des ministres. »Le président de la République a annoncé qu’à l’effet d’assouplir les procédures de nomination aux fonctions supérieures de l’Etat et d’introduire plus de célérité dans les mouvements qui affectent les personnels de la haute fonction publique, il a décidé de transférer le pouvoir de nomination d’un certain nombre de cadres de l’Etat au Premier Ministre et ce, dans le respect des dispositions constitutionnelles en la matière », précise la même source.

Lire aussi : Abdelmadjid Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres

Durant près de vingt ans, la nomination des cadres de l’État relevait exclusivement des prérogatives du président de la République. « Dès le départ, il (Abdelaziz Bouteflika, NDLR) a mis en place des instruments très efficaces. Le chef de l’État a mis la main sur la nomination de tous les commis de l’État et à tous les niveaux. Le secrétaire général d’une moindre petite commune d’une wilaya éloignée (ville) est nommé par décret présidentiel. Chose qui lui a permis de constituer toute une cour qui lui doit allégeance et obéissance », indiquait Djilali Hadjadj, porte-parole de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC), au Point Afrique.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités