PUBLICITE


 
Politique

Montage automobile : de lourdes peines requises à l’encontre de Ouyahia, Sellal et d’autres responsables

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal

Le procureur général près de la cour d’Alger a requis, ce mercredi 13 janvier, de lourdes peines de prison à l’encontre de Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal impliqués dans le procès des usines de montage automobile et du financement occulte de la campagne électorale du président déchu.

Ce procès s’est ouvert, le 9 janvier, à la cour d’Alger après l’acception du pourvoi en cassation par la cour suprême. Le procureur a ainsi requis une peine de 20 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinar à l’encontre de Ahmed Ouyahia.

Lire aussi : Les émirs du Golfe et les lingots d’or : l’aveu renversant d’Ahmed Ouyahiaahia

Il a requis la même peine à l’encontre de Abdelmalek Sellal. Concernant les deux anciens ministres de l’Industrie, Youcef Yousfi et Madjoub Bedda, le procureur a demandé une peine de 15 ans de prison ferme.

Il a également requis des peines de 10 ans de prison ferme à l’encontre de plusieurs hommes d’affaires. Il s’agit de Ahmed Mazouz, Mohamed Baïri, Hassan Arbaoui et Ali Haddad. Le parquet a aussi demande une peine de 10 ans de prison et une amende d’un million de dinars à l’encontre de l’ex-wali de Boumerdès, Nouria Zerhouni.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités