PUBLICITE


 
Politique

Mohcine Belabbas : le RCD « n’est candidat à aucune espèce de représentation régionale »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le mouvement populaire « ne peut se suffire de réformes squelettiques ou de ravalement de façade sans une rupture effective avec le système politique en place et le renvoi de tous ses symboles », a estimé Mohcine Belabbas dans une allocution prononcée à l’ouverture de la session du conseil national du RCD. « Le mouvement populaire en cours est la quintessence des confluences des luttes démocratiques et sociales ainsi que des aspirations populaires à construire un Etat qui protège le pays et les citoyens et qui promeut le mérite. C’est de ces considérants que découle notre intervention pour aider à l’avènement d’une ère nouvelle faite de démocratie et de justice », a-t-il ajouté.

Mohcine Belabbas a assuré que le « RCD n’est pas n’importe quel parti ». ‘ »Nous sommes une organisation qui a fait des luttes politiques pour l’instauration d’un système démocratique, dans lequel l’égalité en droits de tous les Algériens indépendamment de leur lieu de naissance, de la couleur de leur peau ou de leur sexe, aux cotés des libertés individuelles et collectives, un principe cardinal. Le RCD a vocation d’être un parti national. Il milite pour la refondation de l’Etat national. Il n’est candidat à aucune espèce de représentation régionale, carburant de la pérennité du système politique qui a toujours piégé l’Algérie », a-t-il insisté.

Pour lui, le « pouvoir réel ne s’est pas trompé en ciblant, dans les arrestations, massivement nos militants et les activistes qui se reconnaissent dans notre action ». « Tout en refusant que ces détenus-otages fassent l’objet d’une monnaie d’échange contre l’assouplissement de nos positions, l’ensemble des avocats du parti et, au delà, se sont mobilisés de manière exemplaire pour défendre tous les détenus et déconstruire publiquement les accusations infondées pour lesquelles ils ont été incarcérés », a-t-il souligné.

Dans son intervention, le président du RCD est revenu brièvement sur la composante du gouvernement qui « ne trompe pas », selon lui. « La recherche des éternels équilibres claniques et régionalistes dans le vieux sérail signe le décalage avec la contestation populaire. L’ex chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika lui-même aurait apposé son sceau, au bas d’une telle liste, sans rechigner », a affirmé Mohcine Belabbas dont le parti estime « que le pouvoir de fait doit prendre la mesure de la faillite de sa gestion, des revendications populaires et de la réconciliation des Algériens avec leur histoire dans le mouvement révolutionnaire en cours ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *