PUBLICITE


 
Politique

Mohcine Belabbas : « je n’ai rien à dire en secret à Abdelmadjid Tebboune »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Mohcine Belabbas a indiqué, ce mardi 23 janvier, qu’il rejetterai l’invitation de la présidence de la République pour une éventuelle rencontre avec le président Abdelmadjid Tebboune. Dans un entretien à El Khabar, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) explique les raisons à l’origine de cette position.

« Je ne pense pas qu’il faudrait appeler ce qui se passe actuellement « dialogue » ou « consultation ». Ce qu’on vit actuellement est le retour de certaines anciennes pratiques », assure-t-il. Pour lui, le pouvoir est à la recherche « d’un peu de légitimité à travers les rencontres avec des personnalités ».

Lire aussi : Ce qu’a dit Abdelmadjid Tebboune à Soufiane Djilali

Mohcine Belabbas évoque même une « manœuvre ». « Le dialogue doit être public », estime le président du RCD qui donne l’exemple de la conférence de l’opposition organisée à Zéralda en 2014. « Personnellement, je n’ai rien à dire en secret à Abdelmadjid Tebboune », affirme-t-il.

Pour lui, le « véritable dialogue » dans le « contexte révolutionnaire que nous vivons est celui qui sera retransmis par des chaînes de télévision » et « qui n’exclut personne ». « Un dialogue qui aura un but et un programme et un écho au sein de la société. Ce qu’on voit aujourd’hui est totalement le contraire », insiste-t-il.

Lire aussi: Mohcine Belabbas : le RCD « n’est candidat à aucune espèce de représentation régionale »

Questionné sur les premières semaines de gouvernance d’Abdelmadjid Tebboune, le président du RCD souligne qu’il n’a pas « constaté une évolution dans le comportement du pouvoir avec le Hirak ». « La répression par exemple continue chaque vendredi et les arrestations aussi », dit-il.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités