PUBLICITE


 
Politique

Messaoud Leftissi condamné à six mois de prison avec sursis dans une première affaire à Skikda

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

le militant Messaoud Leftissi a été condamné, ce dimanche 14 juillet, par la cour de Skikda à six mois de prison avec sursis et 100.000 dinars d’amende pour « incitation à attroupement armé ». Le procès s’est déroulée en son absence car le juge « a rejeté la demande formulée par ses avocats qui consiste à organiser une  « audience avec video conférence, car Messaoud est toujours en détention à la prison d’El Harrach », précise sa sœur, Souad, à nos confrères d’Inter-lignes.

Ce procès devait avoir lieu le 23 juin dernier. Il a été reporté une première fois puisque Messaoud Leftissi a été arrêté à Alger par la police vendredi 21 Juin alors qu’il venait participer à la marche. Dans cette affaire, le militant de 34 ans est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale » à cause du drapeau amazigh.

« Avant son arrestation, mon frère était attablé dans un café à Alger. Il n’a brandi aucun drapeau, même s’il avait dans son cartable l’emblème Amazigh. Il avait écrit sur sa page Facebook qu’il était sous surveillance des agents en civil qui s’apprêtaient à l’arrêter. Donc, l’histoire du drapeau Amazigh n’était qu’un prétexte », explique Souad Leftissi.

La veille du procès, Amnesty international a appelé les « autorités algériennes à libérer ce militant et à abandonner toutes les charges retenues contre lui ». « Messaoud risque jusqu’à 5 ans de prison pour avoir participé à des manifestations pacifiques », a précisé l’organisation. .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *