PUBLICITE


 
Politique

Les signataires du pacte l’alternative démocratique proposent une « plateforme pour l’aboutissement de la révolution »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Les assises nationales des forces pour le pacte l’alternative démocratique se tiennent, ce samedi 25 janvier,  au siège du RCD à Alger en présence de plusieurs personnalités dont l’ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi. Au cours de cette rencontre, les membres signataires du pacte ont rendu publique une « plateforme pour l’aboutissement démocratique de la révolution ».

Lire aussi : Sept partis politiques et la LADDH lancent un appel « aux forces de l’alternative démocratique »

« Depuis le fait accompli du 12 décembre, les faux semblants n’arrivent pas à cacher la reconduction du même personnel, des mêmes pratiques clientélistes et autres monologue. La persistance de la politique des arrestations arbitraires et le retour à l’octroi constitutionnel soulignent l’obstination des tenants du pouvoir à replâtrer un système condamné par l’histoire », écrivent-ils.

Lire aussi : Les assises des forces de l’alternative démocratique se tiendront au siège du RCD

« Les assises pour l’alternative démocratique et la souveraineté populaire engagées par les forces du Pacte de l’alternative démocratique ce 25 janvier 2020 s’inscrivent dans cette démarche de rassemblement et d’union des énergies politiques et citoyennes au service de la révolution démocratique et sociale », précisent-ils.

Les membres signataires du pacte font un certain nombre de propositions pour une « solution démocratique pacifique à l’impasse du système autoritaire ». Il s’agit d’abord de « l’ouverture d’un processus démocratique authentique ». « Afin de permettre au peuple algérien de prendre son destin en main et d’exercer pleinement sa souveraineté, les forces du PAD militent » notamment pour « l’arrêt de la répression par la libération immédiate des détenus politiques et d’opinion, la levée de toutes les entraves aux droits et libertés ».

Ils proposent aussi une « conférence nationale indépendante du système pour l’alternative démocratique ». « Celle-ci rassemblera toutes les forces agissantes de la société », soulignent-ils. Les membres signataires proposent enfin une « transition démocratique autonome et un processus constituant souverain ». La « rupture avec le système en place exige l’organisation d’une période de transition démocratique à même de satisfaire les aspirations légitimes du peuple algérien », estiment-ils.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités