PUBLICITE


 
Politique

Les partis de l’alternative démocratique appellent à « l’arrêt immédiat de la répression » et annoncent une nouvelle « initiative politique »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Les signataires* du pacte de l’alternative démocratique ont appelé, ce mercredi 17 juillet, à « l’arrêt immédiat de la répression sous toutes ses formes, à la libération de Louisa Hanoune, de Lakhdar Bouregâa et de tous les détenus politiques et d’opinion et l’ouverture du champ politique et médiatique sans lesquels aucune issue positive à la situation actuelle n’est possible ».

« Les signataires du pacte de l’alternative démocratique refusent la politique du fait accompli qui consiste à vouloir imposer une élection présidentielle dans le seul but de sauver le système/régime en place », insistent-ils dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion organisée au siège du PT.

Lire aussi : Pacte politique pour une véritable transition démocratique (document)

Les signataires du Pacte de l’alternative démocratique expriment aussi « leurs vives inquiétudes suite à la promulgation du décret présidentiel numéro 19-179 du 18 juin 2019 portant création d’un service central de police judiciaire de la sécurité de l’armée » et annoncent une « initiative politique à même de répondre aux aspirations de la révolution » qui sera dévoilée dimanche lors d’une conférence de presse.

(*)Les Signataires :
• Le Front des Forces Socialistes. (FFS)
• Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie. (RCD)
• Le Parti des travailleurs. (PT)
• Le Parti Socialiste des Travailleurs. (PST)
• L’Union pour le Changement et le Progrès. (UCP)
• Le Mouvement Démocratique et Social. (MDS)
• Le Parti pour la Laïcité et la Démocratie. (PLD)
• Maitre BENISSAD Noureddine, pour la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme. (LADDH)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *