PUBLICITE


 
Politique

Les chefs d’inculpation retenus contre Abdelouahab Fersaoui

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Abdelouahab Fersaoui, président du Rassemblement action-jeunesse (RAJ), est poursuivi en vertu des articles 74 et 79 du code pénal, selon Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH).

« Est puni de la réclusion à temps, de cinq (5) à dix (10) ans, quiconque, en temps de paix, en
vue de nuire à la défense nationale, a entravé la circulation de matériel militaire ou a, par quelque moyen
que ce soit, provoqué, facilité ou organisé une action violente ou concentrée ayant ces entraves pour but
ou pour résultat », stipule l’article 74 du code pénal.

« Quiconque, hors les cas prévus aux articles 77 et 78, a entrepris, par quelque moyen que ce soit, de porter atteinte à l’intégrité du territoire national, est puni d’un emprisonnement d’une durée d’un à dix ans et d’une amende de 3000 à 70000 DA. Il peut en outre être privé des droits visés à l’article 14 du présent code », stipule l’article 79.

« La LADDH, solidaire, à déjà charge ses avocats Me Iken et Me Belamri à se constituer pour la défense de Fersaoui et l’accompagnement de sa famille. Ils vont lui rendre visite aujourd’hui à la prison d’El Harrach », précise la même source.

Lire aussi : Abdelouahab Fersaoui placé en détention à la prison d’El Harrach

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *