fbpx


PUBLICITE


 
Société

L’employé d’Algérie poste ayant interpellé le ministre annonce sa suspension


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Algérie poste (employé)

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

Abderrahmane Zaoui, employé d’Algérie poste a affirmé, hier samedi, avoir été suspendu de son poste de travail. Ce postier avait eu échange, quelques jours auparavant, avec le ministre de la Poste et des télécommunications qui a été filmé et posté sur les réseaux sociaux. « Comme je m’y attendais, mes collègues m’ont appelé pour me dire qu’ils ont reçu la décision de ma suspension », annonce-t-il dans une vidéo postée sur sa page Facebook.

Son échange avec Brahim Boumzar remonte au deuxième jour de grève des postiers. Le ministre qui effectuait une visite dans un bureau de poste voulait écouter les préoccupations des grévistes. Abderrahmane Zaoui avait alors pris la parole. Il avait rappelé au ministre qu’il « n’était pas issu du secteur de la poste ». « Vous ne pouvez pas nous aider (…). Ceux qui peuvent nous aider sont les représentants légitimes », avait-il plaidé.

Lire aussi : Algérie poste : reprise du travail après une grève de plusieurs jours

Cet employé est revenu sur les précédents mouvements de protestation et les revendications des grévistes dont la revalorisation des salaires.  « La valeur du dinar a baissé de 23 % de janvier 2020 jusqu’à aujourd’hui. Le salarié qui percevait 50 000 dinars touche en réalité 38.500 dinars(…) Si avec 50 000 dinars en 2020, une personne tenait un mois, aujourd’hui, il tiendrait 20 jours », avait-il expliqué.

« Nous avons des droits qui se sont accumulés. On ne croit pas aux promesses », avait-il lâché. Dans sa vidéo assure avoir été suspendu pour avoir « dit la vérité » et parce qu’il veut « la dignité du postier ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités