PUBLICITE


 
Politique

Le parquet général près la cour d’Alger dément les propos de l’avocat de Said Bouteflika

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Said Bouteflika

Le parquet général près de la cour d’Alger a réagi, ce samedi 9 janvier, aux propos tenus par l’avocat de Said Bouteflik, Me Khaled Bourayou. Dans un communiqué, le parquet dément catégoriquement le « refus du juge d’instruction de la présence des membres du collectif de défense ».

Selon lui, le frère et conseiller de l’ex-président déchu a exercé « son droit en s’abstenant de faire toute déclaration en l’absence de son avocat qui ne s’était pas encore constitué dans le dossier ».  L’accusé a également « exercé son droit en faisait appel de la décision de mise sous mandat de dépôt », ajoute la même source.

Lire aussi : La cour d’Alger confirme le mandat de dépôt à l’encontre de Said Bouteflika

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a placé sous mandat de dépôt Said Bouteflika dans le cadre d’une nouvelle affaire. Celle-ci concerne l’acquisition par Ali Haddad d’équipements destinés au lancement d’une chaîne de télévision.

Ce média devait faire la promotion du cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Selon sa défense, Said Bouteflika est poursuivi notamment pour « blanchiment ». Il risque jusqu’à vingt ans de prison ferme.

Lire aussi : Corruption : Said Bouteflika risque jusqu’à vingt ans de prison ferme

La décision relative à la mise sous mandat de dépôt est intervenue quelques jours avant le procès du « complot » à la cour d’appel militaire de Blida. La cour avait alors acquitté Said Bouteflika, le général Toufik, le général Tartag et Louisa Hanoune dans le cadre de cette affaire.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités