PUBLICITE


 
Politique

Le MSP réagit à la convocation du corps électoral, critique les arrestations et appelle à la libération des détenus

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a réagi, ce mardi 17 septembre, à la convocation du corps électoral pour le 12 décembre prochain. Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion du bureau national, le parti d’Abderrezak Makri estime que « l’organisation de l’élection présidentielle en Algérie est un passage nécessaire pour garantir un avenir de libertés et de démocratie ».

« Mais les élections présidentielles ne sont pas une mesure formelle pour anesthésier les effets de la crise sans la solutionner », met en garde le MSP qui évoque la nécessite de « garantir les conditions politiques nécessaires qui donneront à ce scrutin important une véritable légitimité ». Parmi ces conditions, il cite le départ du gouvernement et libertés dans les médias et au niveau de la société civile ».

Le mouvement met en garde contre un troisième échec dans l’organisation des élections présidentielles » qui peut être « nocif » pour le pays. Concernant sa participation au prochain scrutin, le MSP prendra une décision lors de son conseil consultatif prévu le 27 septembre prochain.

Le parti est revenu également sur les « arrestations politiques » des « militants du hirak » qu’il qualifie d’erreurs qui entravent les conditions d’apaisement pour l’organisation des élections. Il appelle à la libération. Le MSP a aussi salué la poursuite du hirak comme étant une garantie de la réussite de la transition démocratie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *