fbpx


PUBLICITE


 
Société

La suspension de prêche d’un imam pour ses critiques sur les restrictions dans les mosquées suscite la polémique


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

La suspension du prêche de l’imam de la mosquée à Bouzaréah à Alger suscite une grande polémique sur les réseaux sociaux. Dans l’une de ses interventions devant les fidèles, l’homme avait critiqué les mesures de prévention au sein des mosquées et la gestion du comité scientifique chargé du suivi de l’épidémie du coronavirus (Covid-19) en Algérie.

L’imam s’est étonné de voir les parcs et les autres lieux de loisirs ouverts sans restriction alors que des mesures strictes ont été mises en place dans les mosquées. Il s’agit notamment de la fermeture des lieux d’ablution et du respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi.

Lire aussi : Réouverture des mosquées : communiqué du Premier ministère (texte intégral)

« On dirait que les gens qui se rendaient dans les mosquées étaient différents de ceux qui se rendaient marchés, aux fêtes, aux forêts et aux Sablettes », avait-il lâché.

« L’honorable comité scientifique a peut-être découvert que le virus corona en Algérie est un virus musulman pratiquant qui a peur de Dieu. Il n’est présent que dans les mosquées. Il ne va nulle part, à part les mosquées », avait-il ajouté sur un ton ironique.

L’imam continuera à travailler

Dans son prêche, il évoque le 8 mars et une « fête ou des centaines voire des milliers de femmes étaient présentes, qui dansaient et s’entrelaçaient ». « Personne n’a dit un mot. Vous demandez aux gens de respecter la distanciation physique dans les mosquées, et vous ouvrez les cafés, les théâtres et les lieux de loisirs »,  avait-il affirmé.

Des informations sur la suspension de cet imam ont circulé sur les réseaux sociaux. Hier vendredi, le sénateur Abdelouahab Benzaim a indiqué avoir contacté le ministre des Affaires religieuses. Ce dernier lui a confirmé la décision de suspendre l’imam.

Lire aussi : Réouverture des mosquées : la prière du vendredi autorisée à partir du 6 novembre

Cependant, cette suspension concerne « uniquement pour les prêches » et ce jusqu’à la « clarification de sa position » vis-à-vis du comité scientifique ». « L’imam va continuer à travailler et à diriger les prières, seulement il ne peut pas prononcer des prêches », a précisé le sénateur.

.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités