PUBLICITE


 
International

Gisèle Halimi, avocate et figure de la lutte pour les droits des femmes, n’est plus

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

L’avocate Gisèle Halimi est décédé, ce mardi 28 juillet, à l’âge de 93 ans, rapporte l’agence de presse AFP qui cite la famille. Gisèle Halimi est née en 1927 en Tunisie dans une famille pauvre. Elle devient avocate à l’âge de 21 ans. Elle exerce d’abord à Tunis avant de rentrer à Paris en 1956 après l’indépendance de la Tunisie.

Durant cette période, Gisèle Halimi prône l’indépendance de l’Algérie. Elle décide de prendre la défense de Djamila Boupacha. Militante du FLN, Djamila Boupacha est alors accusée d’avoir posé une bombe à Alger en 1959. Durant sa détention, elle est torturée et violée par des parachutistes français.

Gisèle Halimi est aussi une figure de la lutte pour les droits des femmes. « Quand je suis née, on a mis 15 jours à avouer ma naissance », racontait-elle en 1989. En 1971, elle signe le manifeste des 343 rédigé par Simone de Beauvoir qui réclame le droit à l’avortement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités