PUBLICITE


 
Politique

Gaïd Salah: « il est opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, a estimé, ce lundi 2 septembre, qu’il est « opportun » de « convoquer le corps électoral le 15 septembre ».

« J’avais abordé lors de ma précédente intervention la priorité d’entamer sérieusement la préparation des élections présidentielles dans les quelques semaines à venir, et je confirme aujourd’hui, et partant de nos missions et prérogatives, ainsi que de notre respect de la Constitution et des lois de la République, que nous considérons qu’il est opportun de convoquer le corps électoral le 15 du mois de septembre courant, et que les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi ; des délais raisonnables et acceptables qui répondent à une revendication populaire insistante », a déclaré le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’armée qui effectue une visite de travail et d’inspection à Ouargla.

« Dans ce cadre, je salue encore une fois les efforts fournis par l’instance nationale de la médiation et du dialogue, et je valorise les résultats encourageants qu’elle a obtenus en si peu de temps, sur la voie du dialogue sérieux, constructif et objectif », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Intervention du général Gaïd Salah ce lundi 2 septembre : le texte intégral

Ahmed Gaïd Salah évoque la nécessité de rapprocher les points de vue pour « l’accélération de l’organisation des élections présidentielles ». « Je n’omettrais pas de renouveler mon appel pour aller de l’avant pour rapprocher les points de vue, unifier les visions et trouver des mécanismes à même de concrétiser l’approche insistance, qui consiste en l’accélération de l’organisation des élections présidentielles, notamment en installant rapidement une instance nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance des élections, qui supervisera toutes les étapes du processus électoral, ce qui requiert également la révision de quelques textes de la loi électorale pour s’adapter aux exigences de la situation actuelle, et non pas une révision totale et profonde qui toucherait tous les textes, tel que revendiqué par certains, ce qui prendrait beaucoup de temps », a-t-il précisé.

Lire aussi : Visite de travail du général Gaïd Salah à Ouargla demain lundi

Lire aussi : Gaïd Salah fustige ceux entravent le travail du panel, rejette l’idée d’un mandat de transition

Lire aussi : Gaïd Salah salue les efforts du panel de dialogue et promet de dévoiler la vérité des promoteurs des périodes de transition

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *