PUBLICITE


 
Politique

Gaïd Salah fustige ceux entravent le travail du panel, rejette l’idée d’un mandat de transition

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, a fustigé, ce lundi 26 août, ceux qui entravent le travail du panel chargé du dialogue national et de la médiation dirigé par Karim Younes.

« Cependant et bien malheureusement, au moment où les fidèles et sincères enfants de cette patrie appellent à poursuivre la consolidation de la cohésion nationale et multiplient les efforts en privilégiant l’intérêt suprême de la nation, quelques voix fourbes dont les intentions malveillantes sont bien connues, ayant vendu leurs âmes pour servir les intérêts de la bande et ceux de leurs maîtres, œuvrent par tous les moyens possibles à entraver le travail de l’instance nationale de la médiation et du dialogue », a dénoncé le chef d’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense nationale.

Ahmed Gaïd Salah les accuse de vouloir imposer des « conditions irréalisables » et d’imposer « au futur président » des « agendas préétablis » avant de rappeler que la constitution limitent les prorogatifs du chef de l’Etat.

Lire aussi : Gaïd Salah salue les efforts du panel de dialogue et promet de dévoiler la vérité des promoteurs des périodes de transition

« Ils tentent notamment d’imposer des conditions irréalisables et des exigences rejetées dans leur totalité, notamment en faisant la promotion de l’idée de la négociation au lieu du dialogue et de la désignation plutôt que l’élection, usant de manœuvres flagrantes en portant l’attention sur des questions marginales et sans aucun intérêt, outre la tentative de diffuser des idées sombres qui condamnent le futur Président et lui imposent des agendas préétablis, et c’est là une pratique inacceptable, car incompatible avec les dispositions de la Constitution qui est claire dans ce domaine, et qui limitent les prérogatives du Président élu, en dépit du fait que suite à son élection, il aura obtenu la légitimité de l’urne et jouira de la confiance du peuple qui l’a choisi sur la base d’un programme défini », a-t-il lancé dans son discours lors de la visite de travail et d’inspection à Oran.

Lire aussi : Le texte intégral de l’intervention du général Gaïd Salah ce lundi 26 août

Le chef d’état-major rejette donc l’idée du mandat de transition proposée par une grande partie de la classe politique. « Toutes ces manigances visent à perturber le processus du dialogue et de l’orienter pour servir les intérêts personnels de la bande », a-t-il ajouté.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *