PUBLICITE


 
Economie

FCE : Moncef Othmani démissionne, Hassen Khelifati quitte définitivement l’organisation (actualisé)

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Rien ne va plus au Forum des chefs d’entreprises (FCE). Moncef Othmani a démissionné, ce mardi 21 mai, de a présidence par intérim moins de deux mois après avoir été élu. Dans sa lettre de démission, il précise que sa décision a été prise après avoir « été destinataire d’une correspondance de l’un des candidats en l’occurrence M. Samy AGLI, m’accusant d’impartialité dans le cadre du vote des délégations ».

« Cette allégation infondée, que je ne saurais accepter, intervient par suite du rejet par mes soins de certains dossiers de votes des délégations non conformes à la procédure arrêtée à cet effet et portée à la connaissance de l’ensemble des structures du FCE », assure Moncef Othmani.

« Cette même correspondance, comble d’ironie, a été reprise textuellement par d’autres délégations. En conséquence de quoi et en aucun cas, je ne saurais cautionner l’organisation d’élections irrégulières déjà annoncées par certaines parties malintentionnées », affirme la même source

Moncef Othmani dit avoir « fait l’objet d’une campagne diffamatoire d’une rare violence par certains vice-présidents aux objectifs inavoués visant à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé ».

La départ de Moncef Othmani sera suivie par d’autres démissions au sein de l’organisation patronale dont celle de Hassen Khelifati, l’un des deux candidats à la présidence du FCE.

« En tant que candidat, je considère que ces élections ne sont ni honnêtes, ni équitables et que les conditions créées par l’ancienne garde les rendent déloyales », assure Hassen Khelifati.

« Je confirme ce qu’a dit Moncef Othmani et je dénonce toutes les manœuvres souterraines et les magouilles autour de ces élections commises par les tenants du statut quo et les partisans de l’ancien gouvernance », indique-t-il.

Hassen Khelifati quitte « définitivement » le FCE. « Et j’appelle toutes les entreprises patriotes et engagées à quitter cette espace qui n’est plus représentatif de l’entreprise algérienne et des chefs d’entreprises algériens », ajoute-t-il.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités