PUBLICITE


 
Politique

En 18 ans, l’ETRHB d’Ali Haddad a bénéficié de 124 marchés publics d’un montant de 784 milliards de dinars

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Entre le début des années 2000 et les 2018, le groupe ETRHB de l’homme d’affaires Ali Haddad « a bénéficié de 124 marchés publics (dont la plus grande partie entre 2012 et 2018), d’un montant de 78 410 milliards de centimes », selon les conclusions de l’enquête préliminaire sur l’ex-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) révélées par El WatanDes 124 marchés publics, 99 ont été obtenus dans le secteur des travaux publics pour une enveloppe de 56 430 milliards de centimes. Vient ensuite l’hydraulique « avec 23 marchés d’un montant de 21 719 milliards de centimes » et « l’énergie et des mines avec 2 marchés de plus de 261 milliards de centimes ».

Lire aussi : Affaire Haddad : la cour suprême confirme les décisions prises à l’encontre d’Ouyahia, Sellal et Benyounes

L’enquête en question revient sur le « statut de privilégié accordé à Ali Haddad » et souligne que cela « n’a été possible que grâce à sa relation assez solide avec Saïd Bouteflika, frère du Président déchu », poursuit El Watan. Grâce à ce statut, Ali Haddad a pu obtenir « 452 crédits auprès des banques, pour un montant de 211 000 milliards de centimes, dont 167 000 milliards de centimes, soit 83%, ont été accordés par des banques publiques, à leur tête le CPA (Crédit populaire d’Algérie), avec 73 000 milliards de centimes, soit 43% des montants prêtés ».

Selon les conclusions de l’enquête préliminaire les prix de la majorité des projets accordés à Ali Haddad ont été revus à la hausse impliquant de « lourdes pertes financières » pour l’Etat. « Cité a titre d’exemple, le montant des travaux d’aménagement des gorges de Kherrata, sur la RN9, arrêté à 3 526 333 646 DA et 89 350 880 millions d’euros, a connu, après la signature de l’avenant (02) une hausse de 1 250 954 582 DA et de 8 903 685 euros, soit une augmentation de 59% pour la partie en dinars et de 99,6% pour la partie en devises, avec une prolongation du délai de réalisation de 14 mois », précise la même source.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités