PUBLICITE


 
Politique

Drapeau amazigh : Amnesty international appelle les autorités à « libérer immédiatement » les 34 manifestants en détention

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Amnesty international a appelé, ce jeudi 4 juillet, les autorités algériennes « à libérer immédiatement et sans condition les 34 manifestants toujours en détention et à respecter et protéger les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique pendant les manifestations prévues demain ».

« Les autorités algériennes ont intensifié leur répression contre les manifestants pacifiques, avec l’arrestation d’au moins 41 personnes ces derniers jours pour avoir brandi le drapeau Amazigh lors de plusieurs manifestations à travers le pays ou pour l’avoir eu en leur possession »; a dénoncé l’organisation dans un communiqué.

« Ces arrestations constituent une attaque flagrante contre le droit à la liberté d’expression et au rassemblement pacifique. Personne ne devrait être harcelé, intimidé, arrêté ou poursuivi simplement pour avoir porté le drapeau Amazigh ou l’avoir en sa possession »; a-t-elle ajouté.

Amnesty international estime que les autorités algériennes « doivent également mettre fin aux arrestations de manifestants pacifiques ». « Toutes les personnes encore en détention ont été accusées d’avoir «porté atteinte à l’intégrité» du territoire national. Si elles étaient reconnues coupables, elles risqueraient jusqu’à 10 ans de prison et une amende de 3 000 à 70 000 dinars algériens », a-t-elle rappelé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *