PUBLICITE


 
Economie

Dissolution de l’office central de répression de la corruption : l’AACC appelle le Conseil de la Nation à rejeter le projet de loi

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

L’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) a appelé, ce dimanche 16 juin, le gouvernement à « retirer le projet de loi modifiant la loi du 20 février 2006 relative à la prévention et la lutte contre la corruption ». « Pendant que l’opération « Mains propres » menée par la justice bat son plein, frappant de plein fouet nombre de « Personnes politiquement exposées » (PPE), le Conseil de la Nation programme, contre toute attente et en catimini, la dissolution de l’Office central de répression de la corruption (OCRC). Une date pour ce faire a même été arrêtée : le jeudi 20 juin 2019 », écrit l’organisation.

Dans un communiqué où elle revient sur la chronologie de ce qu’elle qualifie de « complot », l’AACC s’interroge sur celui ou ceux au sein du pouvoir qui voudrait « à tout prix la disparition de l’OCRC ». « Selon elle, cet organe subit « depuis sa création les luttes de clans ». « Pour justifier cette dissolution, le pouvoir met en avant la création « d’un « Pôle pénal financier », alors que ce dernier et l’OCRC sont  2 choses différentes : le 1er est une nouvelle juridiction et le second est un organe de police judiciaire, « écrit l’association qui « demande au Conseil de la Nation de rejeter ce projet de loi infâme et donc au gouvernement d’annoncer sans plus tarder le retrait de ce projet de loi ».

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités