PUBLICITE


 
Politique

Dialogue national : Karim Younes rappelle la possibilité de dissolution du panel

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Karim Younes a évoqué, ce samedi 27 juillet, la possibilité de la dissolution du panel chargé du dialogue national au cas où les autorités ne respectent pas leurs engagements. L’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN) rappelle une question du journaliste d’El Bilad Tv lors de l’entretien qu’il a accordé à cette chaîne de télévision privée « relative à la mise en œuvre des décisions convenues lors de l’entretien avec Monsieur le Président de l’Etat ».

Il s’agit notamment de »l’impérieuse nécessité de la libération de tous les détenus du Harak, dans l’urgence, dans un premier temps », le « respect du caractère pacifique des manifestations par les forces de l’ordre », la « cessation des actes de violence et d’agression à l’encontre des manifestants pacifiques du Harak et des étudiants », « l’allègement du dispositif policier notamment dans la capitale lors des marches hebdomadaires ».

Il s’agit également de « l’ouverture de tous les accès à la capitale les jours des marches », de la « libération du champ médiatique tel que revendiqué par les professionnels de la presse et souhaité par la population en général » et de « l’appel unanime au départ du gouvernement en place et son remplacement par un gouvernement formé de technocrates non partisans ».

« Ma réponse était, cette semaine sera décisive. Si les engagements pris par la Présidence ne connaissent pas un début d’exécution, le panel, Tajma3th n’el khir se réunira et examinera l’éventualité de la suspension de ses travaux et pourra même aller jusqu’à son auto- dissolution », écrit-il sur sa page Facebook.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *