PUBLICITE


 
International

Crise en Libye : l’Algérie rejette toute ingérence étrangère dans ce pays

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a réaffirmé jeudi à Alger, l’attachement de l’Algérie à la nécessité d’encourager les parties libyennes à régler pacifiquement leur crise, mettant en avant son rejet de toute ingérence étrangère dans ce pays, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Intervenant à l’ouverture d’une réunion de concertation des pays voisins de la Libye qui se tient à Alger, M. Boukadoum a souligné l’attachement de l’Algérie à la nécessité d’encourager les parties libyennes à régler pacifiquement leur crise, réaffirmant son rejet de toute ingérence étrangère dans ce pays.

« Les Libyens sont capables de dépasser leurs différends par la voie du dialogue et de la réconciliation nationale et de parvenir à un règlement politique à même de sortir le pays de sa crise », a estimé le chef de la diplomatie algérienne.

L’Algérie abrite jeudi une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye avec la participation de la Tunisie, de l’Egypte, du Soudan, du Tchad et du Niger. Le ministre malien des Affaires étrangères y prend également part (au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin).

Organisée à l’initiative de l’Algérie, la rencontre s’inscrit dans le cadre de ses efforts soutenus en faveur du renforcement de la coordination et de la concertation entre les pays voisins de la Libye et les acteurs internationaux afin d’accompagner les Libyens dans le processus de règlement politique de la crise », avait indiqué mercredi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités