PUBLICITE


 
Votre santé

Covid-19 – France : diminution franche de tous les indicateurs, le pic sans doute franchi

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le pic de la deuxième vague de Covid-19 a vraisemblablement été franchi en France, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires citées par l’agence de presse AFP. Le Premier ministre a jugé probable une réouverture de certains petits commerces « autour du 1er décembre ».

Selon l’agence sanitaire Santé publique France (SpF), « les résultats actuels permettent de constater une diminution franche de tous les indicateurs, plus marquée dans les premières métropoles mises sous couvre-feu ».

SpF estime que ces mesures ont eu « un effet direct », comme semble le prouver « la temporalité entre la mise en application du premier couvre-feu et l’inversion de la tendance une dizaine de jours plus tard ». Mais même si le pic est passé, l’agence a appelé à « rester très vigilant car un franchissement du pic épidémique ne signifie pas du tout une fin d’épidémie, on a juste passé un cap ».

Les premiers couvre-feux avaient été instaurés le 17 octobre dans certaines métropoles (dont Paris, Lyon et Marseille), au moment où commençaient les vacances de la Toussaint. La deuxième salve de couvre-feux avait débuté dans d’autres métropoles (dont Nice) le 24 octobre. Puis le confinement avait pris effet dans toute la France à partir du 30 octobre.

Lire aussi : Coronavirus: près de deux millions de cas en France

Baisse des admissions en réanimation

Pour la semaine du 9 au 15 novembre, le nombre de nouveaux cas confirmés (-40%), d’hospitalisations (-13%) et d’admissions en réanimation (-9%) sont en baisse. Le nombre de morts « semble se stabiliser pour la première fois après plusieurs semaines d’augmentation »: 3.756 pour la semaine du 9 au 15 novembre, contre 3.817 la précédente. Le bilan total est lourd, avec près de 47.000 décès.

C’est également « la première fois » depuis le début de la seconde vague que les hospitalisations et les admissions en réanimation diminuent d’une semaine sur l’autre, selon SpF: 17.390 contre 19.940 la semaine précédente pour les premières, et 2.761 contre 3.037 pour les deuxièmes.

Enfin, « 182.783 nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés par RT-PCR et tests antigéniques » la semaine du 9 au 15 novembre, contre 305.135 la précédente. Le taux de positivité des tests RT-PCR (proportion du nombre de cas positifs) est lui aussi en baisse (16,2% contre 19,7%).

Lire aussi : Coronavirus : 551 décès à l’hôpital en 24H en France

La circulation du virus, elle reste « importante »

Malgré ces améliorations, « le maintien des mesures de prévention reste d’actualité », insiste SpF, « en attendant les traitements et les vaccins ». Sur ce plan, le président du Conseil scientifique qui guide les choix du gouvernement, Jean-François Delfraissy, a dit voir « la sortie du tunnel » avec l’arrivée de vaccins contre le Covid-19.

Quant à la circulation du virus, elle reste « importante » et « on ne pourra pas atteindre une situation « normale » au moment des fêtes de fin d’année ». Au mieux, l’épidémie pourrait ralentir au niveau souhaité de 5.000 contaminations par jour, « plutôt après Noël, voire début janvier », selon lui.

Jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a prévenu que le confinement n’était « pas terminé » et qu’il n’était « pas d’actualité de déconfiner le pays ».

En attendant, le gouvernement cherche à desserrer progressivement l’étau, en particulier sur certains petits commerces, qui pourraient rouvrir « autour du 1er décembre » à condition que les indicateurs sanitaires continuent de s’améliorer, selon le Premier ministre, Jean Castex. Il a fixé une deuxième condition, que les protocoles sanitaires « soient adaptés, concertés avec la profession ».

Lire aussi : En France, Macron annonce le confinement sur tout le territoire à partir du vendredi

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités