PUBLICITE


 
Politique

Coronavirus – Hirak : des personnalités et des militants appellent au report des manifestations

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

De plus en plus de personnalités et de militants lancent des appels à reporter la reprise des manifestations du Hirak jusqu’à ce que les conditions sanitaires soient réunies. Avocat et défenseur des droits humains, Me Abdelghani Badi estime que le report de la « reprise du Hirak jusqu’à ce que les conditions sanitaires soient réunies relève de la sagesse et du bon sens ».

« C’est aussi réunir tous les hirakistes autour d’une même décision est un facteur de force. Autrement, c’est la division », prévient-il dans un texte publié sur sa page Facebook dans la soirée du mardi. « Le Hirak n’a pas besoin de facteurs qui encouragent les divergences entre ses acteurs. Nous avons plus que jamais besoin de parler d’une même voix, de prendre une même décision, d’être dans un seul rang, pour un pays unique et unifié », conclut-il.

L’ancien président de la Ligue algérienne pour la défense droits de l’homme (LADDH) lui emboîte le pas le lendemain dans un texte qu’il publie, lui aussi, sur sa page Facebook. « Notre révolution bénie s’est toujours distinguée par sa conscience populaire et son unité. C’est pour cela que je pense qu’il est plus sage d’ajourner la reprise du hirak jusqu’à ce que les conditions sanitaires soient réunies », écrit Me Mostefa Bouchachi.

« La précipitation dans la détermination de la date de la reprise des manifestations pourrait diviser nos rangs et nuire à l’unité de notre hirak pacifique. La révolution du 22 février est un patrimoine commun à nous tous, il est de notre devoir de la préserver. Et cela nous impose d’écouter les spécialistes dont les médecins et autres avant de prendre une quelconque décision », ajoute-t-il. Pour lui, le « Hirak est une idée et l’idée ne meurt jamais ».

Dans un texte publié par son avocat, Me Abdelghani Badi, Samir Benlarbi, actuellement en détention provisoire, a également appelé à reporter la reprise des manifestations. « Depuis le début, notre grandiose Hirak s’est distingué par deux sa dimension nationale (…) et son pacifisme (…). Et c’est avec ces deux caractéristiques qu’il s’est maintenu durant plus d’une année (…) », avance-t-il.

« Et alors que l’épidémie du coronavirus a envahi le monde, les hirakistes ont décidé de suspendre les manifestations pour sauvegarder le plus grand Hirak, celui de préserver les vies », rappelle Samir Benlarbi qui estime la « situation demeure presque la même vue l’augmentation des cas et des décès ». « La sagesse nous impose à nous tous plus de prudence et de prévention pour préserver la vie des Algériens », affirme-t-il.

« Nous considérons aujourd’hui qu’ajourner le retour aux manifestations relève du bon sens (…) », poursuit le militant qui ajoute: le « Hirak ne peut être réduit à des manifestations hebdomadaires ».

« Tout appel à des manifestations dans ce contexte sanitaire est dangereux », tranche le sociologue Nacer Djabi. « Il ne garantira pas la préservera le caractère populaire du Hirak, son pacifisme et son nationalisme et il doit être rejeté », ajoute-t-il.

Pour Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits humains, le « retour non concerté d’un demi-Hirak (sans l’adhésion massive de la population et de la majorité des activistes ) avant la levée de la trêve sanitaire décrétée par le Hirak, est un cadeau offert au régime pour arrêter le maximum d’activistes en vue d’affaiblir le Hirak ».

« Patience et vigilance, le régime n’attends que ça, il en profite au maximum », affirme-t-il dans un texte publié le 13 juin dernier. Pour lui, le « Hirak à besoin de ses activistes pour revenir plus fort et en rang serré contre l’arbitraire et pour le changement pacifique du système ». Restons solidaires. Halte à la répression, libérez les détenus d’opinion », conclut-il.

Après le 56e vendredi de manifestations le 13 mars dernier, des personnalités du Hirak ont appelé à une trêve sanitaire à cause de la propagation du coronavirus dans le pays.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités