fbpx


PUBLICITE


 
International

Conflit du Sahara occidental : les Etats-Unis pour des négociations politiques


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

Les Etats-Unis sont pour un processus de négociations politiques entre le Maroc et le Front Polisario concernant le conflit au Sahara occidental parrainé par l’ONU. C’est ce qu’a assuré le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken. Ce dernier a d’ailleurs exhorté le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à accélérer la nomination d’un envoyé personnel au Sahara occidental. 

M. Blinken a tenu, lundi, une réunion virtuelle avec le secrétaire général de l’ONU, pour « discuter des priorités américaines aux Nations Unies ». C’est ce qu’a indiqué le porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis, Ned Price.

Ils se sont concentrés sur « les façons dont Ils peuvent travailler ensemble pour relever les défis régionaux et mondiaux et renforcer les principes et valeurs fondateurs de l’ONU et du système multilatéral, y compris la protection des droits de l’Homme et de la dignité de chaque individu, quelle que soit sa citoyenneté, son appartenance ethnique, religion, sexe ou race », a affirmé M. Price.

A cette occasion, ajoute le porte-parole, « le Secrétaire Blinken a souligné le soutien des Etats-Unis aux négociations politiques » en vue de résoudre le conflit au Sahara occidental et « a exhorté le secrétaire général à accélérer la nomination d’un envoyé personnel au Sahara occidental ».

Les deux responsable ont convenu aussi de poursuivre la coordination étroite entre les Etats-Unis et l’ONU sur cette question et d’autres.

Lire aussi : Le Maroc confirme la reprise des « relations diplomatiques » avec Israël

Un « examen attentif »

Le nouveau locataire du département d’Etat, avait déclaré lors de son audition de confirmation au Sénat américain, que certaines des incitations incluses dans les accords dits « d’Abraham » liés à la normalisation des relations de certains pays arabes avec l’entité sioniste méritaient de faire l’objet d’un « examen attentif », en référence implicite à, entre autres avantages accordés par Donald Trump, la reconnaissance de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.

Les dits « accords d’Abraham » qui ont permis à l’administration de l’ancien président Donald Trump de normaliser les relations de certains pays arabes avec l’entité sioniste doivent être « examinées attentivement ». C’est ce qu’avait soutenu M. Blinken, dont les propos ont été rapportés par le New York Times.

Le 23 mai 2019, Horst Kohler avait quitté ses fonctions d’envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara occidental. L’ancien président allemand, âgé de 76 ans, a évoqué des « raisons de santé ».

Arrivé au poste en juin 2017, Horst Kohler s’était investi personnellement dans la recherche d’une solution à ce conflit vieux de plus de 40 ans.

Il avait réussi à renouer des pourparlers au point mort, en convoquant les parties concernées à deux tables rondes à Genève en décembre 2018, puis en mars 2019.

Inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités