PUBLICITE


 
Société

Bouira : le directeur d’un hôpital saute de la fenêtre pour échapper à une agression, la DSP dénonce

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le directeur de l’hôpital Mohamed Boudiaf (Djamel Boutmer), s’est dit, ce mardi 14 juillet, surpris par l’ampleur de la violence que les citoyens ont utilisé pour s’introduire à l’intérieur des bureaux, selon une déclaration faite à la presse citée par l’agence APS. « L’arrivée des protestataires violents devant la porte de mon bureau m’a poussé à sauter de la fenêtre pour éviter toute agression », a-t-il expliqué.

« Ensuite j’ai alerté les services de sécurité qui sont intervenus sur le coup pour arrêter les personnes impliquées dans cet acte de violence et enquêter sur l’incident », a-t-il ajouté. Ce genre de violence a été plusieurs fois signalé dans les établissements de santé à Bouira, Ain Bessam et M’Chedallah.

Le directeur de la santé publique (DSP) de la wilaya de Bouira, Mohamed Laib, a dénoncé la violence dans les hôpitaux, dont une tentative d’agression survenue lundi en fin d’après-midi contre le responsable de l’établissement Mohamed Boudiaf de la ville.

Lire aussi : Coronavirus : l’appel du CHU de Sétif aux médecins, aux infirmiers et aux agents d’hygiène

« Le directeur de l’hôpital de la ville, Djamel Boutmer, a failli être agressé hier (lundi) après-midi par des personnes venues pour récupérer la dépouille d’un de leur proche décédé et suspecté de Covid-19. Les services hospitaliers avaient refusé de leur donner la dépouille en l’absence des résultats du teste qu’ils n’avaient pas encore reçu », a expliqué à l’APS M. Laib.

Selon les précisions données par le même responsable, des individus en colère s’étaient introduits à l’intérieur de l’enceinte de l’hôpital et même au bureau du directeur. « Celui-là a survécu à l’agression en sautant par la fenêtre de son bureau se trouvant au premier étage. La victime s’est blessé légèrement au pied », a expliqué le DSP, qualifiant l’incident d’ »inadmissible ».

Les agressions verbales et physiques contre le personnel médical et paramédical « est un sérieux problème qui perdure depuis des années dans les structures de santé. Nous devons faire face à ce phénomène », a insisté le premier responsable du secteur de la santé à Bouira.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités