El Hayat TV, une chaîne de télévision privée, a diffusé, dans la soirée de ce samedi 22 février, une information portant sur l’arrestation d’un jeune qui avait en sa possession 3000 comprimés psychotropes. Selon elle, le concerné a précisé que ces comprimés étaient destinés au siège du RCD à Alger.

Cette publication a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. « Ce n’est pas là première fois que les médias soumis et hostiles au RCD nous attaque par des mensonges », rappelle Atmane Mazouz, chargé de communication du RCD, à l-info.com.

Lire aussi : Manifestation des enseignants du primaire : le RCD « condamne énergiquement la violence » des forces de l’ordre

« Les Algériens ont depuis longtemps compris les manipulations véhiculées par ces chaînes d’où le fait qu’elles sont tout le temps chassées de la rue. Cette énième attaque ne fera que renforcer la détermination de nos militants et celle des nombreux Algériens qui nous soutiennent au quotidien dans la rue et devant le siège du parti », a-t-il assuré.

Pour lui, les « allégations de cette chaîne qui a changé le contenu de l’information à plusieurs reprises est une preuve supplémentaire qu’il s’agit bien d’un média aux ordres d’un système dont les Algériens vont se débarrasser bientôt ». « Les auteurs de ces attaques répondront bientôt de leurs actes », a-t-il conclu.

Lire aussi : VIDÉO. Les forces de l’ordre use du gaz lacrymogène contre le carré du RCD : la réaction de Mohcine Belabbas

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a réitéré samedi à Alger, par la voix de son président, Abderrazak Makri, son soutien aux réformes initiées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, soulignant que le Hirak avait réalisé plusieurs acquis, rapporte l’agence de presse APS.

Présidant un séminaire régional des structures du parti de la région centre, M. Makri a précisé que le Mouvement de la société pour la paix « soutient les réformes initiées par le Président de la République et souhaite qu’elles soient menées à bien », soulignant que le Hirak avait « réalisé plusieurs acquis, dont la mise en échec du projet du cinquième mandat, la lutte contre la corruption et la poursuite des corrompus, la protection du pays contre toute ingérence étrangère et la consécration de la souveraineté populaire ».

Quant au reste des revendications du Hirak, le président du MSP a estimé qu' »elles se concrétiseront à travers des élections législatives et locales régulières », affirmant que « l’édification de la nouvelle Algérie passe par des élections libres et régulières consacrant la souveraineté populaire ».

Appelant à protéger les prochaines échéances de la fraude, M. Makri a considéré que l’Algérie était « en mesure d’organiser des élections électroniques puisque les citoyens ont des cartes d’identité biométriques qui garantissent la régularité et la transparence » du scrutin.

Le président du MSP a, à cet égard, appelé la classe politique à mettre en avant les compétences et à contribuer à l’édification d’institutions fortes capables de prendre en charge les préoccupations des citoyens, insistant, d’autre part, sur l’impératif de préserver les éléments constitutifs de l’identité nationale.

Le président Abdelmadjid Tebboune fait le bilan de ses 60 jours à la tête de l’Etat après la prestation de serment. Une vidéo postée sur sa page Facebook revient sur ce qui a été réalisé jusqu’à maintenant dont la nomination des « figures du Hirak » au sein du gouvernement, « l’organisation de la première rencontre avec la presse depuis 30 ans » et la désignation d’une commission d’experts pour la révision de la Constitution.

 

Les forces antiémeute ont usé du canon à eau, dans l’après-midi de ce samedi 22 février, pour repousser les manifestants désirant de forcer le cordon de la police pour marcher vers la présidence de la République à El Mouradia. Selon plusieurs sources dont le cadre du RCD Atmane Mazouz, des blessés ont été enregistrés. Des manifestants ont également été arrêtés. Ces incidents interviennent dans le cadre de la manifestation organisée pour célébrer le premier anniversaire du Hirak.

Lire aussi : Premier anniversaire du Hirak : les manifestants tentent de marcher vers la présidence

ضرب مبرح بالقرب من شارع الشهداء بالجزائر العاصمة
Un manifestant face à un policier non loin du boulevard des Martyrs à Alger https://t.co/Zvg0ux1SK8

— Khaled Drareni (@khaleddrareni) February 22, 2020

Le général-major Said Chanegriha a entamé, ce samedi 22 février, une visite aux Emirats arabes unis pour prendre part à la 4e édition de l’exposition «UMEX-2020» des systèmes télécommandés et à l’activité «simTEX-2020» des systèmes de simulation et d’entraînement, a annoncé le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

« Sur invitation de Monsieur le Général de Corps d’Armée Hamad Mohamed Thani AL-ROMAITHI, Chef d’Etat-Major des Forces Armées Emiraties, Monsieur le Général-Major CHANEGRIHA Saïd, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire par Intérim, entame à partir d’aujourd’hui, le 22 février 2020, une visite aux Emirats Arabes Unis, pour prendre part à la 4e édition de l’exposition «UMEX-2020» des systèmes télécommandés et à l’activité «simTEX-2020» des systèmes de simulation et d’entraînement, prévues du 23 au 25 février 2020 à Abou Dhabi », indique la même source.

« Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens de fraternité, d’amitié et de coopération entre l’Armée Nationale Populaire et les Forces Armées Emiraties, permettra aux deux parties d’examiner les questions d’intérêt commun », ajoute-t-elle.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune présidera, dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres dont l’ordre du jour comprend nombres de dossiers concernant plusieurs secteurs, indique samedi un communiqué de la présidence de la République cité par l’agence de presse APS.

Lors de cette réunion, le Conseil examinera « plusieurs dossiers inhérents au projet de loi relatif à la prévention et à la lutte contre la discrimination et le discours de haine, à l’état du foncier industriel et à la gestion des zones industrielles, aux perspectives de relance et de développement des activités culturelles, de la production culturelle et de l’industrie cinématographique, aux jeunes et aux sports ainsi qu’au tourisme et à l’artisanat.

Le Conseil des ministres examinera également un exposé sur « la stratégie de communication gouvernementale », ajoute la même source.

Des milliers d’Algériens sont sortis manifester, ce samedi 22 février, pour célébrer le premier anniversaire du Hirak dans la capitale.

« Les Algériens khawa, khawa. Wa chaâb mouahad ya khawana (les Algériens sont des frères. Le peuple est uni face aux traîtres », scandent notamment les manifestants sur la rue Didouche Mourad.

Les manifestants tentent actuellement de rejoindre le siège de la présidence de la République à El Mouradia mais sont bloqués par les forces antiémeute.

آلاف المتظاهرين يريدون التوجه إلى قصر الرئاسة في المرادية pic.twitter.com/NXLBVe56Y5

— Khaled Drareni (@khaleddrareni) February 22, 2020

Au centre-ville d’Alger, la manifestation a commencé vers 10 heures du matin.

Des centaines de milliers d’Algériens sont sortis, ce vendredi 21 février, pour célébrer le premier anniversaire du Hirak et réaffirmer leur principale revendication : le départ du système. La mobilisation a été particulièrement forte dans la capitale où des personnalités, des militants, des ex-détenus d’opinion ont participé à la marche.

Lire aussi : 53e vendredi : forte mobilisation à Alger et dans d’autres villes à travers le pays (vidéos)

« Le peuple a concrétisé la plus grande révolution pacifique dans le monde qui a écarté le plus grand dictateur. Il a fait face pacifiquement au système répressif », a déclaré Samir Benlarbi qui a pris part au 53e vendredi de mobilisation dans la capitale.

Lire aussi : VIDÉO. La première déclaration de Samir Benlarbi à sa sortie de prison

« Le peuple algérien est sorti pour célébrer et réaffirmer sa volonté à poursuivre la lutte. Il est déterminé à provoquer la rupture totale avec les symboles du système », a insisté l’activiste qui est resté en détention provisoire durant près de cinq mois.

Pour lui, « l’Algérie nouvelle ne peut être construite par de vieilles figures ou les restes des bandes », a-t-il dit. « Le 22 février est la journée du peuple », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Me Mostefa Bouchachi sur l’acquittement de Samir Benlarbi : « je suis optimiste pour les prochaines affaires des détenus d’opinion »

Le 53e vendredi de mobilisation est une « bonne occasion pour dire que nos revendications pour la liberté, la démocratie et la souveraineté de la loi n’ont pas encore été satisfaites et que le système politique refuse de satisfaire les demandes du peuple », a déclaré Me Mostefa Bouchachi lors de la marche dans la capitale.

Lire aussi : 53e vendredi : forte mobilisation à Alger et dans d’autres villes à travers le pays (vidéos)

Ce système « essaie de se recycler avec de nouveaux visages », selon lui. « On dit que nous ne sommes pas sortis contre un groupe ou des visages mais pour le départ du système. Il faut se préparer et patienter davantage. Il faut qu’on reste patients, constants et unis », a assuré cet avocat et militant des droits humains.

« On espère qu’il y a au sein du système des hommes et des femmes qui écoutent la voix du peuple », a-t-il conclu.

Lire aussi : Me Mostefa Bouchachi sur l’acquittement de Samir Benlarbi : « je suis optimiste pour les prochaines affaires des détenus d’opinion »