PUBLICITE


 
Politique

Au tribunal de Sidi M’hamed, un procureur requiert l’acquittement pour des manifestants du Hirak

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

C’est une première depuis le début des poursuites judiciaires contre les manifestants et militants dans le cadre du mouvement national du 22 février, Dans la matinée de ce dimanche 9 février, un procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a requis l’acquittement pour 16 manifestants arrêtés lors de la marche du 17 janvier.

« Les Algériens marchent d’un pied ferme vers une nouvelle Algérie où la justice sera libre et indépendante. Les Algériens portent et scandent des slogans revendiquant une justice libre et indépendante », a plaidé le procureur selon les propos rapportés par Djalal Mokrani, militant de l’association RAJ.

« En concrétisation du principe de l’indépendance de la justice, je demande l’application de la loi. Le parquet requiert l’acquittement », a-t-il ajouté selon la même source.

Pour Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), il s’agit d’une « première au tribunal de Sidi Mohamed à Alger apparemment qui tente de se libérer et de se débarrasser d’une réputation qui fait de lui un tribunal qui fait exception ». 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités