fbpx


PUBLICITE


 
International

Au Tchad, le fils d’Idriss Déby « occupe la fonction de président de la République »


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Mahamat Idriss Déby

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici

Le général Mahamat Idriss Déby, chef du Conseil militaire de transition (CMT) instauré mardi après la mort de son père Idriss Déby Itno, « occupe les fonctions de président de la République » du Tchad, selon une Charte de la Transition publiée mercredi sur le site de la présidence.

Le document de la Charte publié dans un premier temps sur le site de la présidence a été retiré par la suite. La présidence tchadienne s’est excusée de la publication « malencontreuse » dudit document. Elle a affirmé qu’une « version paraphée » sera bientôt mise en ligne.

Lire aussi : Mort d’Idris Deby : l’Algérie préoccupée par les événements en cours au Tchad

La Charte de Transition abroge la précédente Constitution et sera exécutée comme « loi fondamentale de la République », selon les termes du document.

Mahamat Idriss Déby, général de corps d’armée âgé de 37 ans est également « le chef suprême des Armées ». Il avait nommé mardi par décret 14 autres généraux  au sein du CMT. Cet organe est chargé d’organiser la transition 18 mois durant avant des « élections libres et démocratiques ».

Lire aussi : Tchad: mort du président Idriss Déby, mise en place d’un conseil militaire

95 articles

Mahamat Idriss Déby préside aussi « le conseil militaire de transition, le conseil des ministres, les conseils et comités supérieurs de défense nationale », selon le texte de la charte.

Le nouveau chef de l’Etat promulgue les lois adoptées par les 69 membres du conseil national de transition. Ces derniers sont nommés directement par Mahamat Idriss Déby. La Charte de la Transition, qui compte 95 articles, garantit également les libertés « d’opinion, de conscience et de culte ».

Un gouvernement de transition est institué, dont les membres sont nommés et révoqués Mahamat Idriss Déby. « Les membres de l’armée appelés au gouvernement de transition sont déchargés de toute fonction militaire », précise la charte.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités