PUBLICITE


 
Politique

Attaque contre Said Sadi : le RCD dénonce un « acte ignoble »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a dénoncé, ce lundi 4 novembre, les insultes et le harcèlement dont a fait l’objet Said Sadi à Marseille en France. « Décidément, le RCD dérange. Après les attaques contre ses positions et sa direction, c’est autour de son ex-président (1989/2012), Said Sadi, de faire l’objet d’insultes, d’harcèlements et de menaces verbales de la part de deux individus », a indiqué le parti dans un communiqué. « Cet acte ignoble, filmé par ses auteurs, vise à semer le doute sur un homme qui a longtemps incarné, pour de nombreux citoyens, le combat pour la démocratie », a-t-il ajouté.
Le parti rappelle que « l’alternative démocratique pour laquelle » il a « combattu et combat toujours est, et demeure, la seule voie pour redonner sens au débat en consacrant toutes les libertés, l’égalité en droits et l’érection de l’urne comme seul arbitre de la vie politique ». « Intervenant dans une conjoncture où de nombreuses forces tentent de semer la confusion, le RCD réaffirme que rien ne peut le dévier de ses idéaux et de son combat présent pour faire écho aux espoirs de liberté du peuple algérien, en révolution », a-t-il assuré.
Pour lui, la « multiplication d’attaques et de provocations contre les acteurs de la mouvance progressiste qui réclame une période de transition signe l’impasse du pouvoir de fait dans sa fuite en avant pour imposer une élection dans laquelle seuls les segments du sérail s’investissent ». Hier dimanche, Said Sadi a évoqué une « grossière provocation assortie de menaces verbales » par « deux nervis tenant un discours islamiste ». « L’un d’eux, Laibi Salim serait un neveu de Kasdi Merbah, ancien responsable de la police politique. Une plainte a été déposée le jour même » a-t-il affirmé sur sa page Facebook avant de rappeler ces « allégations proférées par cet individu ont déjà été condamnées par la justice en tant que propos diffamatoires ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *