PUBLICITE


 
Politique

Aïd-el-Adha : vers l’annulation du rituel du sacrifice?

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Dans ce contexte marqué par l’augmentation du nombre de cas de contamination au coronavirus, la question relative au rituel du sacrifice pour l’Aïd-el-Adha suscite la polémique. Le sénateur Abdelouhab Benzaïm explique pourquoi il préconise son annulation et prévient contre une catastrophe sanitaire si toutefois il est maintenu.

 

Le conseil autonome des imams a estimé qu’il n’y avait aucune preuve scientifique sur un quelconque lien de causalité entre le rituel de sacrifice et la propagation de l’épidémie du coronavirus. Qu’en pensez-vous ?

Seule la commission de la fatwa peut donner un avis officiel sur cette question. Cette organisation a été agréée par le ministère de Travail. Son rôle est de défendre les intérêts des imams qui sont des fonctionnaires. Ils n’ont pas le droit d’émettre des fatwas.  Si les imams ont des avis, ils doivent les transmettre à la commission. Je suis certain que le ministre du Travail va prendre la décision de demander au syndicat d’arrêter de perturber le citoyen.

Nous traversons une situation très difficile. J’ai préconisé l’annulation de ce rituel et j’ai demandé l’avis de la commission de la fatwa. Si le rituel est maintenu, nous aurons des millions de personnes atteintes. Pourquoi ? Pour accomplir ce rituel, il y a cinq étapes et elles sont toutes très dangereuses.

Il y a d’abord l’arrivée du bétail, la vente au niveau du marché, le fait de transporter les moutons vers les cités, puis l’opération de l’abattage le jour j qui se fait en groupe. Parfois, vous avez des coupures d’eau. Et avec cette chaleur, les gens ne mettront pas de bavette. Ensuite, vous avez des tonnes de déchets et du sang à nettoyer à travers tout le pays sachant que le personnel de nettoyage est fatigué. Cela va provoquer une catastrophe.

Le wali d’Alger a décidé d’interdire l’accès à la capitale pour les camions transportant du bétail. Se dirige-t-on finalement vers l’annulation ?

La première décision du wali d’Alger est l’interdiction de la vente anarchique dans les cités. Hier dimanche, il a interdit l’accès pour les camions transportant du bétail. Il a aussi interdit les points de vente à part ceux autorisés par l’administration. Des maires ont également décidé de ne pas autoriser la vente des moutons.

La commission de la fatwa, qui est sous la tutelle du ministère des Affaires religieuses, a tenu une première réunion avec le comité scientifique chargé de suivi de l’évolution du coronavirus présidée par le ministre autour de cette question. Le Pr Fourar a exposé les grands dangers que fait peser ce rituel dans ce contexte. Ils l’ont écouté et je pense qu’iils finalisent leur fatwa. Nous l’attendons au courant de cette semaine.

Ils sont en train d’écouter tout le monde notamment les médecins. La commission d’Al Azhar a fait une fatwa qui autorise le fait de donner de l’argent et de ne pas sacrifier. La situation est très difficile. Même le hadj est suspendu et la prière du vendredi ont été suspendus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités