fbpx


PUBLICITE


 
Médias

Affaire de Sawt Al-Akhar : une journaliste et un rédacteur en chef condamnés à 20.000 dinars d’amende


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

 

Le tribunal de Sidi M’hamed a condamné, ce dimanche 28 février, une journaliste du quotidien Sawt Al-Akhar et un rédacteur en chef à une amende de 20.000 dinars pour diffamation. L’ex-directeur de la publication a été acquitté puisqu’il a prouvé avoir démissionné avant cette affaire.  

Les faits sont liés à la publication d’un article sur les tests de dépistage du coronavirus (Covid-19) au niveau de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA). L’article en question était basé sur une question adressée par un député au ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid. 

Lire aussi : L’affaire Sawt Al-Akher, un autre acte de criminalisation du journalisme ? Le texte intégral de la déclaration du JAU

L’affaire remonte au 3 avril dernier. La gendarmerie nationale avait ouvert une enquête. Elle avait placé le rédacteur en chef du journal et l’ex-directeur de publication en garde à vue durant 24 heures. Ces deux derniers et la journaliste ont été présentés devant le procureur de la république le lendemain. 

Le juge d’instruction les a par la suite placés sous contrôle judiciaire. Ils étaient poursuivi, dans un premiers temps, d’atteinte à l’unité nationale. Le procureur de la République avait requis une peine de six mois de prison ferme à leur encontre. Le tribunal de Sidi M’hamed a par la suite requalifié les faits.  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités