PUBLICITE


 
Politique

Affaire de Khaled Drareni : la « France réaffirme son attachement à la liberté de la presse »

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Le gouvernement français a réagi, ce mercredi 16 septembre, à la condamnation en appel du journaliste Khaled Drareni à deux ans de prison ferme.

« Nous avons pris connaissance de cette décision. La France réaffirme son attachement à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes, partout dans le monde », a indiqué * la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.  »

« La liberté d’informer est un droit fondamental, qui doit être protégé », a ajouté Agnès von der Mühll dans une courte réaction.

La condamnation du journaliste Khaled Drareni a provoqué une véritable onde de choc dans le pays et à l’extérieur.

Lire aussi : Condamnation de Khaled Drareni : les experts de l’ONU condamnent et se disent « alarmés par l’ampleur de la répression »

Le journaliste Khaled Drareni a été arrêté le 7 mars dernier alors qu’il couvrait une manifestation du Hirak. Il a été placé en garde à vue durant trois jours puis mis sous contrôle judiciaire.

Quelques jours plus tard, le journaliste a été placé sous mandat de dépôt. En août dernier, il a été condamné à trois ans de prison ferme à l’issue de son procès en première instance.

Plusieurs actions de soutien ont été organisées en Algérie et ailleurs à travers le monde. De nombreuses pétitions demandant sa libération ont été lancées et signées par des personnalités et plus de 300 journalistes.

Lire aussi : Khaled Drareni à l’issue de son procès en appel : « Monsieur le juge, je suis journaliste. Je ne suis pas un criminel »



    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités