fbpx


PUBLICITE


 
Politique

Accusation d’abus sexuel sur un mineur : le procureur fait le point sur l’enquête


Warning: Use of undefined constant gSendtofriend - assumed 'gSendtofriend' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/linfoc74/public_html/wp-content/themes/info_theme/single.php on line 65

Justice

Désormais, vous pouvez nous suivre sur Google Actualités. N’hésitez pas à vous abonner en cliquant ici.

Le procureur général près la cour d’Alger a fait le point, ce lundi 5 mars, sur les avancées de l’enquête lancée la veille sur les allégations de violences sexuelles dont aurait été victime Said Chetouane, un adolescent de 15 ans. 

Lors d’une conférence de presse, le magistrat a rappelé que l’enfant a été arrêté, samedi 3 avril, « lors d’une manifestation non-autorisée ». Selon lui, les agents de la police « ne se sont pas rendus compte, au début, qu’il s’agissait d’un mineur ».

« Lorsque son identité a été confirmée, il a fait l’objet d’un examen médical qui n’a montré aucune violence », précise le procureur. Ce dernier évoque les « grandes difficultés rencontrées » par ses services pour retrouver cet enfant afin de l’entendre dans le cadre de l’enquête. 

Lire aussi : Affaire Saïd Chetouane : la police annonce l’ouverture d’une enquête

Said Chetouane a finalement été présenté, ce lundi, vers midi, selon la même source. Sa mère et son père ont également été entendus par le magistrat. 

« Le mineur a déclaré que des personnes qu’il connaissait l’ont emmené à Alger le jour de la manifestation (…). Selon lui, il a été poussé par derrière avec un appareil avant son transfert au commissariat. C’est la seule violence qu’il a relatée », poursuit le magistrat. 

Le père compte déposer plainte

« Les investigations sont en cours concernant ce fait », affirme-t-il. Aujourd’hui, Said Chetouane a été examiné par deux médecins légistes.

« Le rapport indique ceci : la victime ne rapporte pas la notion d’un acte contre-nature. La victime refuse l’examen des organes génitaux externes à ce jour », ajoute-t-il. 

Selon le procureur, le père de l’adolescent a assuré qu’il « n’était pas au courant et qu’il comptait déposer plainte contre toute personne ayant exploité son fils mineur ». 

Lire aussi : Affaire Saïd Chetouane : Amnesty international appelle à l’ouverture d’une enquête

« L’enfant a assuré qu’il participait aux marches du Hirak depuis deux ans. Cela veut dire qu’il n’avait même pas 13 ans (quand il avait commencé à participer aux manifestation, NDLR) », souligne le procureur. 

Ce dernier a indiqué que cela fait également l’objet d’enquête. L’enfant a été présenté devant le juge de mineurs. Selon lui, le magistrat a décidé de le remettre à sa mère.  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités