PUBLICITE


 
Politique

21e vendredi de mobilisation contre le système

Si vous trouver cet article intéressant, envoyez le à votre ami !

Les premiers groupes des manifestants ont entamé la marche, dans la matinée de ce vendredi 12 juillet, au centre-ville d’Alger où un important dispositif de sécurité a été mis en place. « Daoula madania machi aaskaria (Etat civil et non militiare) », ont notamment scandé les premiers manifestants.

Après la grande prière du vendredi, ils étaient des milliers à manifester dans les rues de la capitale. Des manifestations ont également été organisées dans d’autres villes à travers le pays.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux militants ont évoqué le dispositif sécuritaire. « Un fort dispositif sécuritaire, il rétrécit l’espace des marches, cela ne peut ni affaiblir le mouvement ni casser la détermination du peuple », écrit Abdelouahab Fersaoui, président du Rassemblement action-jeunesse (RAJ).

Les marches de ce vendredi interviennent après le dernier discours du vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’armée. Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, avait évoqué des « slogans mensongers, aux intentions et objectifs démasqués comme réclamer un Etat civil et non militaire ». « Ce sont là des idées empoisonnées qui leur ont été dictées par des cercles hostiles à l’Algérie et à ses institutions constitutionnelles », avait-il assuré.

Lire aussi : Le texte intégral de l’intervention du général Ahmed Gaïd Salah ce mercredi 10 juillet

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *